Films 2010

2010 n’est pas tout à fait fini, mais vu ce qui passe en salles ces temps-ci, je suis raisonnablement certain de pas avoir à bouleverser mon classement de l’année. Voici donc mon résumé de l’année cinématographique, en bien ou en mal.

Récompenses

Meilleur film et meilleur scénario original : Inception de Christopher Nolan

Meilleur film d’anticipation : Infectés de Àlex et David Pastor

Meilleur film d’animation : Dragons de Chris Sanders et Dean Deblois

Meilleure fiction politique : Green zone de Paul Greengrass

Meilleur documentaire : Cleveland contre Wall Street de Jean-Stephane Bron

Meilleur polar : The town de Ben Affleck (oui, moi aussi, ça me surprend toujours)

Meilleure comédie romantique : Une famille très moderne de Josh Gordon et Will Speck

Meilleurs effets spéciaux : Resident evil : Afterlife, de Paul Anderson

Meilleure photographie : Ωcéans de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud

Claque-dans-ta-gueule de l’année, meilleur scénario adapté et prix spécial du jury : Kick-Ass de Matthew Vaughn

Film bordélique de l’année : Kaboom de Gregg Araki

Film de journalistes de l’année : Eyes of war de Denis Tanovic

Film de geeks de l’année : The social network de David Fincher

Meilleur acteur dans un rôle principal : Tobey Maguire dans Brothers

Meilleur acteur dans un rôle secondaire : Colin Farrell dans Crazy heart

Meilleur actrice dans un rôle principal : Annette Benning dans The kids are all right

Meilleur actrice dans un rôle secondaire : Kristen Stewart dans Les Runaways

Mention spéciale à Chloe Moretz, qui échoue très près de la première place pour ses rôles dans Laisse-moi entrer et Kick-Ass, et à qui c’est la deuxième année consécutive que ça arrive après son excellente prestation en 2009 dans (500) jours ensemble.

Pire film de l’année : Le guerrier silencieux de Nicolas Winding Refn

Déception de l’année : ex-æquo, Alice au pays des merveilles, de Tim Burton (du moins, c’est ce que prétend Disney) et A serious man de Joel et Ethan Coen

Film le plus sur-évalué par la critique : Le bruit des glaçons de Bertrand Blier

Pire acteur : Pascal Greggory dans L’enfance du mal

Pire sous-emploi d’un excellent acteur : Jake Gyllenhaal dans Prince of Persia : les sables du temps

Pire photographie : Mammuth de Gustave Kervern et Benoît Delépine

Sacrilège de l’année : Fantastique maître Renard de Wes Andersen

Statistiques

107 séances de cinéma pour 104 films (vu deux fois Inception et trois fois Kick-Ass), dont quelques-uns pas de l’année (S.O.S. fantômes ou La conquête de l’Ouest par exemple)

3 films « ahurissants » (dont une reprise de 2009, ressortie avec quelques scènes retouchées)

34 films ****, mais beaucoup de « juste **** » qui justifient sans doute une impression d’année assez moyenne en dehors de quelques fulgurances.

8 sous-merdes, 6 films *