Films 2014

Comme chaque année, il est temps de faire un petit bilan sur mes tours en salles obscures. 2013 avait été l’année des grosses baffes, qu’a été 2014 ?

Récompenses

Meilleurs films

Meilleur film : her de Spike Jonze

Le meilleur rôle de Scarlett Johansson. © Wild Bunch Distribution
Le meilleur rôle de Scarlett Johansson ? © Wild Bunch Distribution

Meilleur polar français et meilleure biographie romancée : La French de Cédric Jimenez

Meilleur western-qui-n’en-est-pas-un : La voie de l’ennemi de Rachid Bouchareb

Meilleur film de SF : 2001 l’Odyssée de l’espace Interstellar de Christopher Nolan

Meilleur film gothique : Only lovers left alive de Jim Jarmusch

Meilleure comédie dramatique : Le rôle de ma vie de Zach Braff

Meilleur délire : The Grand Budapest hotel de Wes Anderson

Meilleur film politique : Timbuktu de Adberrahmane Sissako

Meilleur film social : Philomena de Stephen Frears

Technique

Meilleure réalisation : Christopher Nolan pour Interstellar

Meilleur scénario : Spike Jonze pour her

Meilleure adaptation : Alexandre Astier pour Le domaine de dieux

Quand vient la nuit, ça fait de belles photos. © Twentieth Century Fox France
Quand vient la nuit, on peut faire de belles photos. © Twentieth Century Fox France

Meilleure photographie : Nicolas Karatsanis pour Quand vient la nuit

Meilleure bande originale : Gregg Alexander pour Begin again

Mentions spéciales

Coup de cœur de l’année : her de Spike Jonze

Claque-dans-ta-gueule de l’année : Les combattants de Thomas Cailley

Testament poétique de l’année : Le conte de la princesse Kaguya de Isao Takahata

Testament aérien de l’année : Le vent se lève de Hayao Miyazaki

Difficile de faire plus différent que Le vent se lève et Le conte de la princesse Kaguya. Ce sont pourtant les deux derniers films de deux compères fondateurs des studios Ghibli, dieux vivants de l'animation, Hayao Miyazaki et Isao Takahata. © Nibariki - GNDHDDTK / The Walt Disney Company France
Difficile de faire plus différent que Le vent se lève et Le conte de la princesse Kaguya. Ce sont pourtant les deux derniers films des deux compères fondateurs du studio Ghibli, dieux vivants de l’animation, Hayao Miyazaki et Isao Takahata.
© Nibariki – GNDHDDTK / The Walt Disney Company France

Moment de poésie de l’année : Souvenirs de Marnie de Hiromasa Yonebayashi

Film qui fait plaisir aux oreilles, aux yeux et au foie : Begin again de John Carney

Meilleure reproduction d’un trou de ver : Interstellar de Christopher Nolan

Meilleure séquence de l’année : Vif-Argent « arrangeant » la sortie de prison dans X-Men : days of future past

Film qui vous explique comment marche le monde : La crème de la crème de Kim Chapiron

Film où Ben Affleck joue pas mal : Gone girl de David Fincher

Film qui donne envie de rester en bonne santé : Hippocrate de Thomas Lilti

Film qui vous fera voir Leroy-Merlin différemment : The equalizer d’Antoine Fuqua

Acteurs

Meilleur acteur dans un rôle principal : Jake Gyllenhaal dans Nightcrawler

Meilleur acteur dans un rôle secondaire : Jeremy Strong dans Le juge

Le_Juge
Excellent casting pour Le Juge, jusque dans les seconds rôles accessoires. © Warner Bros France

Meilleure actrice dans un rôle principal : Scarlett Johansson dans her

Meilleure actrice dans un rôle secondaire : Judy Dench dans Philomena

Meilleur duo dans un co-rôle principal : Juliette Binoche et Kristen Stewart dans Sils Maria

Catastrophes

Pire film : Under the skin de Jonathan Glazer

Film le plus prétentieux de l’année : Exodus: gods and kings de Ridley Scott

Film le plus sur-évalué par la critique : Under the skin de Jonathan Glazer

Bon film détruit par son dernier quart d’heure : Non-stop de Jaume Collet-Serra

Effets spéciaux les plus bourrins de l’année : deux ou trois cents personnes pour Transformers : l’âge de l’extinction

Film dont le meilleur moment est après le générique : The amazing Spider-Man : le destin d’un héros de Marc Webb

Madeleine pâteuse et indigeste : Tortues ninja de Jonathan Liebesman

manchot_truc_pingouin
À gauche, un manchot, à droite, un pingouin. Au centre, un, heu, un… Un truc ?
© Samuel Blanc (sous CC-BY-SA), Dreamworks Animation et Gsd97jks

Traduction pourrie de l’année : les 827 fois où l’on entend « pingouin » au lieu de « manchot » dans The penguins of Madagascar

Michael Bay pourri de l’année : Transformers : l’âge de l’extinction de Michael Bay

Pire sous-emploi d’excellents acteurs : Hunger games — la révolte : partie 1

Pire acteur : Dwayne Johnson dans Hercule

Pire actrice : Megan Fox dans Tortues ninja

Statistiques

81 séances (dont une en plein air) pour 81 films différents, dont deux vieilleries (La belle et le clochard et Délivrance), soit en tout sept de plus que l’an passé.

1 film ahurissant, une trentaine de très bons, 6 bouses. 7,5 € dépensés en plus de mon abonnement (en plus, pour un truc vraiment pas terrible).

Une année assez ordinaire, rien de vraiment bouleversant mis à part her et le numéro d’actrices admirable de Sils Maria, bref : ça ronronne.