Films 2014

Comme chaque année, il est temps de faire un petit bilan sur mes tours en salles obs­cures. 2013 avait été l’année des grosses baffes, qu’a été 2014 ?

Récompenses

Meilleurs films

Meilleur film : her de Spike Jonze

Le meilleur rôle de Scarlett Johansson. © Wild Bunch Distribution
Le meilleur rôle de Scar­lett Johans­son ? © Wild Bunch Dis­tri­bu­tion

Meilleur polar fran­çais et meilleure bio­gra­phie roman­cée : La French de Cédric Jime­nez

Meilleur western-qui-n’en-est-pas-un : La voie de l’ennemi de Rachid Bou­cha­reb

Meilleur film de SF : 2001 l’Odyssée de l’espace Inter­stel­lar de Chris­to­pher Nolan

Meilleur film gothique : Only lovers left alive de Jim Jar­musch

Meilleure comé­die dra­ma­tique : Le rôle de ma vie de Zach Braff

Meilleur délire : The Grand Buda­pest hotel de Wes Ander­son

Meilleur film poli­tique : Tim­buk­tu de Adber­rah­mane Sis­sa­ko

Meilleur film social : Phi­lo­me­na de Ste­phen Frears

Technique

Meilleure réa­li­sa­tion : Chris­to­pher Nolan pour Inter­stel­lar

Meilleur scé­na­rio : Spike Jonze pour her

Meilleure adap­ta­tion : Alexandre Astier pour Le domaine de dieux

Quand vient la nuit, ça fait de belles photos. © Twentieth Century Fox France
Quand vient la nuit, on peut faire de belles pho­tos. © Twen­tieth Cen­tu­ry Fox France

Meilleure pho­to­gra­phie : Nico­las Karat­sa­nis pour Quand vient la nuit

Meilleure bande ori­gi­nale : Gregg Alexan­der pour Begin again

Mentions spéciales

Coup de cœur de l’année : her de Spike Jonze

Claque-dans-ta-gueule de l’année : Les com­bat­tants de Tho­mas Cailley

Tes­ta­ment poé­tique de l’année : Le conte de la prin­cesse Kaguya de Isao Taka­ha­ta

Tes­ta­ment aérien de l’année : Le vent se lève de Hayao Miya­za­ki

Difficile de faire plus différent que Le vent se lève et Le conte de la princesse Kaguya. Ce sont pourtant les deux derniers films de deux compères fondateurs des studios Ghibli, dieux vivants de l'animation, Hayao Miyazaki et Isao Takahata. © Nibariki - GNDHDDTK / The Walt Disney Company France
Dif­fi­cile de faire plus dif­fé­rent que Le vent se lève et Le conte de la prin­cesse Kaguya. Ce sont pour­tant les deux der­niers films des deux com­pères fon­da­teurs du stu­dio Ghi­bli, dieux vivants de l’animation, Hayao Miya­za­ki et Isao Taka­ha­ta.
© Niba­ri­ki — GNDHDDTK / The Walt Dis­ney Com­pa­ny France

Moment de poé­sie de l’année : Sou­ve­nirs de Mar­nie de Hiro­ma­sa Yone­baya­shi

Film qui fait plai­sir aux oreilles, aux yeux et au foie : Begin again de John Car­ney

Meilleure repro­duc­tion d’un trou de ver : Inter­stel­lar de Chris­to­pher Nolan

Meilleure séquence de l’année : Vif-Argent “arran­geant” la sor­tie de pri­son dans X-Men : days of future past

Film qui vous explique com­ment marche le monde : La crème de la crème de Kim Cha­pi­ron

Film où Ben Affleck joue pas mal : Gone girl de David Fin­cher

Film qui donne envie de res­ter en bonne san­té : Hip­po­crate de Tho­mas Lil­ti

Film qui vous fera voir Leroy-Mer­lin dif­fé­rem­ment : The equa­li­zer d’Antoine Fuqua

Acteurs

Meilleur acteur dans un rôle prin­ci­pal : Jake Gyl­len­haal dans Night­craw­ler

Meilleur acteur dans un rôle secon­daire : Jere­my Strong dans Le juge

Le_Juge
Excellent cas­ting pour Le Juge, jusque dans les seconds rôles acces­soires. © War­ner Bros France

Meilleure actrice dans un rôle prin­ci­pal : Scar­lett Johans­son dans her

Meilleure actrice dans un rôle secon­daire : Judy Dench dans Phi­lo­me­na

Meilleur duo dans un co-rôle prin­ci­pal : Juliette Binoche et Kris­ten Ste­wart dans Sils Maria

Catastrophes

Pire film : Under the skin de Jona­than Gla­zer

Film le plus pré­ten­tieux de l’année : Exo­dus: gods and kings de Rid­ley Scott

Film le plus sur-éva­lué par la cri­tique : Under the skin de Jona­than Gla­zer

Bon film détruit par son der­nier quart d’heure : Non-stop de Jaume Col­let-Ser­ra

Effets spé­ciaux les plus bour­rins de l’année : deux ou trois cents per­sonnes pour Trans­for­mers : l’âge de l’extinction

Film dont le meilleur moment est après le géné­rique : The ama­zing Spi­der-Man : le des­tin d’un héros de Marc Webb

Made­leine pâteuse et indi­geste : Tor­tues nin­ja de Jona­than Lie­bes­man

manchot_truc_pingouin
À gauche, un man­chot, à droite, un pin­gouin. Au centre, un, heu, un… Un truc ?
© Samuel Blanc (sous CC-BY-SA), Dream­works Ani­ma­tion et Gsd97jks

Tra­duc­tion pour­rie de l’année : les 827 fois où l’on entend “pin­gouin” au lieu de “man­chot” dans The pen­guins of Mada­gas­car

Michael Bay pour­ri de l’année : Trans­for­mers : l’âge de l’extinction de Michael Bay

Pire sous-emploi d’excellents acteurs : Hun­ger games — la révolte : par­tie 1

Pire acteur : Dwayne John­son dans Her­cule

Pire actrice : Megan Fox dans Tor­tues nin­ja

Statistiques

81 séances (dont une en plein air) pour 81 films dif­fé­rents, dont deux vieille­ries (La belle et le clo­chard et Déli­vrance), soit en tout sept de plus que l’an pas­sé.

1 film ahu­ris­sant, une tren­taine de très bons, 6 bouses. 7,5 € dépen­sés en plus de mon abon­ne­ment (en plus, pour un truc vrai­ment pas ter­rible).

Une année assez ordi­naire, rien de vrai­ment bou­le­ver­sant mis à part her et le numé­ro d’actrices admi­rable de Sils Maria, bref : ça ron­ronne.