Le len­de­main, temps déga­gé, on prend la route vers le nord.

Islande_0079

La route est droite et la pente est plate, et c’est abso­lu­ment désert, pau­mé, vide, tout ça. À un moment, on se dit qu’on a dû aller un peu loin : on arrive sur un pan­neau qui dit que là, la route 26 devient la F26 est que c’est inter­dit aux véhi­cules rou­tiers. On revient, on trouve la cas­cade du coin…

Islande_0080

La rivière est ici un peu tor­due, comme toutes les rivières en ter­rain plat, et elle perd d’un coup cinq mètres d’altitude, ce qui est plus que sur les vingt bornes qui suivent.

Islande_0081

Plein de roches vol­ca­niques, dont des cailloux très très très légers… mais qui flottent pas. Même s’il leur faut deux minutes pour atteindre le fond de 20 cm d’eau.

Islande_0082

Retour à la voi­ture, un peu per­due dans un immense pay­sage plat comme une crêpe.

On revient vers Hel­la en pas­sant de l’autre côté de la val­lée, par la 268. Une piste en terre plus “nor­male”, qui n’est pas ultra-plate ni bâtie sys­té­ma­ti­que­ment sur un rem­blai : ici, ça ser­pente gen­ti­ment à même le sol, pas­sant entre les mon­ti­cules rocheux. Une jolie piste, très agréable à par­cou­rir, et des pay­sages un peu moins mono­tones que sur la 26. Un aéro­drome au milieu de nulle part, aus­si.

Islande_0083

Truc pau­mé genre cabane de chasse près de la rivière. Là, c’est presque val­lon­né…

On passe à la pis­cine d’Hella, tou­jours aus­si top géniale mais bor­del faut vrai­ment qu’on fasse ça en France. Fin d’une jour­née calme, on rentre au gîte, ma mère conduit…

Islande_0084

…et je fais des pho­tos.

Islande_0085

J’ai un peu de mal à choi­sir, alors je mets les deux. La pre­mière est mieux fer­mée, plus contras­tée aus­si avec un écho bleu dans la par­tie basse sur la rivière, mais un peu cen­trée. Celle-ci est plus rou­tière, plus dyna­mique, plus dia­go­nale, mais un peu moins contras­tée rouge/bleu…

Islande_0086

Et puis, un p’tit pas­sage en Cine­ma­Scope, parce que l’Islande, c’est aus­si le mid­west de John Ford et de Clint East­wood.

Suite : riders on the storm