Exi­lé a Paris, loin de mon habi­tat,

Des murs gris, du bruit, j’aime pas ça !

Il fait chaud et pois­seux, ici, même en hiver ;

Même les jours nei­geux, on manque d’air.

Aujourd’hui, je saute dans un train : cap 180 ;

Je retrouve mon pays loin­tain,

Décom­presse enfin…

Si les gens croient qu’il y a une mon­tagne à Mont­martre

(Des four­mis font des tas plus hauts qu’ça !),

C’est qu’ils courent sans jamais regar­der autour d’eux,

Sans sou­rire ni rêver, même un peu !

Ce week-end je file dans un train : cap 180,

Redé­couvre enfin des gens biens,

Ouverts sur l’humain…

Exi­lé à Paris, loin de mon habi­tat,

Je découvre un pays triste et las ;

Mais une autre exi­lée donne envie d’aimer ça,

Car je ne la ver­rai que là-bas.

Cette semaine, je pleure dans un train, cap 180…

Car quand je suis loin d’elle, j’deviens

Un jun­kie pas bien…

(04/06/09)