Je dis bon­jour,

Tou­jours,

Aux gens.

Faut être poli,

Ici,

Tout l’temps ;

Et je salue :

“Bien­ve­nue,

Qu’y a-t-il ?”

On me répond

Comme pion :

Mépris.

Chuis un sur­veillant

Les gosses, leurs parents,

Le boss, les agents

Et les ensei­gnants,

Qu’est-ce qu’ils peuvent être chiants !

Pour les élèves,

J’me lève :

Sept heures.

Je rejoins ma turne,

Mon plume,

Onze heures.

Entre, je bosse

Sans pause,

Je trace.

On m’remercie :

On m’dit :

“Fei­gnasse !”

Chuis un sur­veillant

Les gosses, leurs parents,

Le boss, les agents

Et les ensei­gnants,

Qu’est-ce qu’ils peuvent être chiants !

Pour les élèves,

J’l’ai fait,

J’comprends :

Prendre pour des cons

Les pions,

Tout l’temps.

Les ensei­gnants,

En revanche,

Sont fous :

Ils seraient quoi,

Ceux-là,

Sans nous ?

Chuis un sur­veillant

Les gosses, leurs parents,

Le boss, les agents

Et les ensei­gnants,

Qu’est-ce qu’ils peuvent être chiants !

Nous on sur­veille,

Mer­veille,

Les colles

Que ces braves gens,

Tout l’temps,

Nous collent,

Sans une pen­sée,

Jamais,

Pour l’pion

Qui va s’fader

Après

Leurs cons.

Chuis un sur­veillant

Les gosses, leurs parents,

Le boss, les agents

Et les ensei­gnants,

Qu’est-ce qu’ils peuvent être chiants !

À l’internat,

Y a pas

D’chauffage ;

Les gars s’dégèlent,

Bor­del,

Pas sages !

C’est pas ran­gé,

Après,

C’est sûr.

Qui c’est qui prend ?

Le sur-

veillant !

Chuis un sur­veillant

Les gosses, leurs parents,

Le boss, les agents

Et les ensei­gnants,

Qu’est-ce qu’ils peuvent être chiants !

C’est déci­dé,

J’vais faire

Aut’chose.

Demain dès l’aube,

Un job

Plus rose.

L’éducation,

C’est bon,

Ça va ;

Mais désor­mais,

J’voudrais

Être roi.

Fonc­tion­naire c’est

Plan­qué,

Géant !

J’passe le CAPES,

Je reste

Trente ans !

Chuis un ensei­gnant

Enfin, mépri­sant

Les gosses, les agents

Et les sur­veillants,

Chuis un ensei­gnant !

(05/03)