Le 15 jan­vier 2004, George Wal­ker Bush, pré­sident des États-Unis, a annon­cé son inten­tion de retour­ner sur la Lune pour y ins­tal­ler, de manière per­ma­nente, des hommes en gigan­tesques boîtes de conserve, avec pour but avoué d’aller poser le pied sur Mars dans les cin­quante pro­chaines années.

Vue la capa­ci­té de nui­sance inépui­sable de l’être humain, je ne suis pas très opti­miste sur l’avenir de la pla­nète rouge…

Je suis le pré­sident

Du pays le plus grand

De la pla­nète Terre ;

Je suis le roi du monde,

Et si la Terre est ronde,

Elle est mienne et entière.

Je sème mes étrons,

Je pol­lue à foi­son

Et mes cons citoyens

Boivent l’essence par gal­lons

Pour cent mètres en camion,

Pour ache­ter leur pain.

J’ai des armes nucléaires,

Alors je fais la guerre,

Il faut bien s’amuser.

Je rends leur liber­té

Aux peuples oppri­més,

Liber­té de m’aimer !

Je crée des démo­cra­ties,

Les mau­vaises langues disent

Que j’sais pas ce que c’est ;

Bien sûr que je connais :

C’est, comme dans mon pays,

Quand c’est moi qui dirige !

Cette pla­nète Terre

Est finie, quant à l’air,

Il est irres­pi­rable ;

J’avoue enfin ma faute,

À moi et tous les autres,

Tous mes frères, mes sem­blables :

Nous avons pol­lué

Sans jamais rien comp­ter,

Rasé l’Amazonie,

Enfer­mé les Indiens,

Mis des col­liers aux chiens,

Et même pour­ri la pluie !

On a fini la Terre,

Il est temps de prendre l’air,

Mon peuple est enthou­siaste :

Je lui pro­mets la Lune,

Ça coû­te­ra une for­tune,

Et pour demain, c’est Mars !

Pour l’instant, on y a

Quelques tonnes de fer­raille,

Mais c’est un peu mes­quin ;

On va y habi­ter,

On va y pol­luer,

C’est l’avenir de l’humain !

Tout comme un éco­lier

Ne peut pas s’empêcher

D’pourrir une table neuve,

C’est bien plus fort que moi,

Cette pla­nète-là

Est bien trop propre, trop neuve.

Une terre vierge et pure

Pour y mettre nos ordures,

Avant que la Terre pète ;

Quand on aura pour­ri

Ce petit para­dis,

Il en res­te­ra sept !

Je vais faire une pou­belle

De taille uni­ver­selle,

Vendre le droit de décharge

Dans ce vaste décor,

Me faire des couilles en or,

Et vous trou­vez ça grave ?

(01/04)