Ce fut un voyage mémorable,

Riche de joie, d’éclats de rire ;

Tu étais belle et adorable,

Prête à te laisser découvrir.

À la fin, je t’ai vue partir

Retrouver ta fade bourgade,

Et tu es entrée sans rien dire

Dans la ballade de mes balades.

Nous marchions d’un pas immuable

Au pied d’un plateau à gravir,

Puis dormions des nuits délectables,

Quelques étoiles pour nous vêtir.

Un soir je te regardais lire

À la fin d’une longue escalade :

Ce beau profil devait finir

Dans la ballade de mes balades.

Une escapade presque coupable,

La saison où le climat vire :

Sous un soleil impitoyable,

Un lac à deux doigts de durcir…

Dans une eau propre à tout transir,

Tu as plongé telle une naïade :

Tu restes un bien beau souvenir

Dans la ballade de mes balades.

Princesses qui m’avez fait mûrir

Tout au long de nos escapades,

Je veux honorer vos sourires

Dans la ballade de mes balades.

(08/2015)