Mes potes sont tous dro­gués

De gros joints de THC

Qui tournent toute la soi­rée

Pour les faire s’envoler…

Dans leurs poches, on peut trou­ver

Des feuilles longues de Riz­la croix,

Ou peut-être d’OCB,

Et un cha­meau en tabac.

On pour­rait même espé­rer,

En cher­chant bien, tout au fond,

Éven­tuel­le­ment, de trou­ver

Un peu d’herbe, un bout d’chichon.

J’les ai par­fois vus rou­ler

Des sales trucs bien puants,

Qu’ils ache­taient en lou­ce­dé,

Quand ils n’avaient pas leurs plants…

Moi, j’ai pas c’genre de sou­cis :

Ma drogue se trouve faci­le­ment,

Car l’État prend sa par­tie

Tran­quille­ment…

On est des mil­lions d’accros,

Juste dans cette terre de France,

Avec le besoin d’une dose

Qui, tous les jours, nous relance !

Com­bien de mil­lions de gens

Qui pour un petit bout bavent ?

Com­bien de mil­liers d’enfants

Dro­gués dès leur plus jeune âge ?

Com­bien de pauvres inno­cents

Qui risquent à la pri­va­tion

De décou­vrir rapi­de­ment

Les joies de la dépres­sion ?

Mon moral est indexé

Sur la dose consom­mée,

Car cette drogue en est une vraie,

Accou­tu­mance à la clef !

Pour­tant, sans aucun pro­blème,

J’en trouve au super­mar­ché,

Et l’État prend un cin­quième

De mon blé…

Tom­bé dedans tout petit

Et, depuis, bien accro­ché,

J’ai besoin aujourd’hui

D’un ver­se­ment régu­lier.

J’peux encore ima­gi­ner

Une semaine sans ma dose,

Deux, c’est l’enfer assu­ré,

Et à trois, ma tête explose.

À l’inverse, quand mon moral

Chute plus bas que les pâque­rettes,

Ma consom­ma­tion s’emballe,

Remonte illi­co, direct !

De cette drogue trop oubliée,

L’État est un des dea­lers,

Tan­dis que le THC

Vaut pri­son à l’amateur…

Il me fau­dra bien avouer

Le nom de cette drogue-là

Qui m’vaut de don­ner mon blé

À l’État :

Cho­co­lat…

(10/02)