France will miss Chirac…

… C’est ce que nous dit l’International Herald Tribune dans son article d’hier.

En fait, il ne fait que confirmer ce qu’on savait déjà  : Chirac a été un bon président pour les affaires étrangères, même s’il a sérieusement merdé à l’intérieur de son pays.

Ce que nous dit l’article, c’est surtout que les remplaçants éventuels devront faire leurs preuves, c’est le moins que l’on puisse dire. En termes d’international, il relève des petites phrases passées inaperçues chez nous, s’étonne de la différence de traitement entre l’une et l’autre lorsqu’ils ont fait la même bourde sur les sous-marins, et surtout relève quelques petits bonheurs qui montrent les compétences en anglais de nos présidents potentiels (je demande pas à un président de la République de parler anglais, mais qu’il ferme sa gueule et laisse faire son traducteur s’il n’est pas capable de dire deux mots sans se ridiculiser) :

«Investment in research has decreasing a lot, and that’s bad.» Indeed, Mrs Royal.

«I run. This morning. In Central Park. With T-shirt firefighters.» Well, run more and speak less, Mr Sarkozy.