C’est agréable de savoir que les gens lisent ce que vous écrivez…

Voici la troisième ligne de ma lettre de motivation :

26 310 Val Maravel

La réponse, reçue hier après-midi, débutait ainsi :

Merci de vous présenter le mercredi 6 juin à  9h30

La dame que j’ai eue au téléphone, à qui j’expliquais que ce n’est pas évident de calculer un trajet de 800 bornes avec un hébergement en 24 heures (eh, je suis pas Jack Bauer), a compris que j’étais en vacances à 800 kilomètres de Paris. Je dissipai donc le malentendu, rappelant cette information confidentielle que l’on ne trouve que, au hasard, sur mon CV et sur ma lettre de motivation (mon adresse, suivez un peu !), pour entendre en réponse : «Ah, et bien rappelez-nous quand vous serez plus dans la région».

O_o

J’attends qu’on m’explique, s’ils ne s’intéressent qu’à des parisiens disponibles dans la seconde, pourquoi ils convoquent un drômois.

  • Je suis sur Paris, et pour ce genre de choses tu peux compter sur moi même si tu préviens le soir même.
    Bon, là je suppose que c’est trop tard…

  • Le problème, c’est pas tant l’hébergement ou le transport (même si c’est pas évident, ça se règle), c’est qu’ils regardent pas l’adresse avant de convoquer quelqu’un alors que, manifestement, ils veulent des gens déjà installés sur Paris…

  • T’es un peu trop idéaliste…