Microsoft LiveCam VX-3000

de MicroSoft, *

Bon, ben voilà. J’ai joué à l’anniversaire d’un site web, j’aurais pu gagner un truc utile, mais non : j’ai gagné une webcam. Vous savez, ces machins ridicules qui font des images en 640×480, avec un ménisque d’environ 3 mm de focale et un capteur encore pire que sur les téléphones ? Voilà. Cela même.

Évidemment, par curiosité, j’ai voulu voir si ça marchait. Commençons par le plus simple : Mandriva.

Quoi, comment ? Oui, c’est la bande à Billou qui a fait cette caméra. Et alors ? Non, ils disent pas qu’elle devrait marcher sous Linux. Et alors ?

Donc, renseignement pris après avoir constaté qu’elle n’était pas reconnue juste en la branchant, cette VX-3000 est gérée par le driver gspca. Téléchargement, décompression, ah, ils auraient pu se fendre d’un readme, bon, y’a un makefile, on va la tenter classique.

Terminal, make, su root, make install, modprobe gspca.

lsmod pour voir ?

gspca                 655408  0
 videodev                7904  2 bttv,gspca
 usbcore               112960  8 usblp,snd_usb_audio,snd_usb_lib,ehci_hcd,gspca,usbhid,ohci_hcd

Okay, il a l’air chargé sans problème. Soyons fou, je la branche.

ls -l /dev/video* pour voir ?

lrwxrwxrwx 1 root root 10 oct 10 21:43 /dev/video0 -> v4l/video0
 lrwxrwxrwx 1 root root 10 oct 10 19:43 /dev/video1 -> v4l/video1

Deux périphériques vidéo (j’ai une carte télé), youpi. Je demande à Kopete d’utiliser le périphérique « MicroSoft VX3000 » (ouahou, reconnue directement avec son nom !), je vois ma tronche. Après quelques réglages, ça donne ça :

Ouais, c’est pas beau, et alors ? J’ai pas pu avoir mieux, désolé. Il paraît que c’est pas encore très au point, question qualité d’image, sous Nux.

Allez, pour faire bien, j’essaie sous Windaube.

CD dans la machine, « votre windaube est trop vieux tout pourrave, téléchargez telle mise à jour », ça commence bien. J’installe le patch demandé, je relance la machine, je remets le CD…

Cinq minutes plus tard, après lui avoir dit trois fois de pas me faire chier avec Live Messenger et lui avoir interdit cinquante accès au réseau (qu’est-ce qu’un programme d’installation de logiciel de webcam va foutre sur Internet ???), je peux… redémarrer mon ordinateur, ben tiens.

Ensuite, j’ai une icône de plus dans mon poste de travail, et je peux régler l’image.

Ouais, y’a pas de doute : niveau image, c’est carrément plus propre, avec une meilleure dynamique et une colorimétrie à peu près correcte. Enfin, je connais quand même des téléphones portables qui font mieux…

Bon, voilà. Je sais pas trop ce que je vais pouvoir faire de ce truc, mais au moins, j’ai la satisfaction d’avoir fait fonctionner un matériel autiste sous un système ouvert. Et en plus, je me suis moins fait chier pour l’installation sous Linux.