Mais pourquoi je suis pote avec un emmerdeur pareil ?

Vous connaissez Ghusse ? Non ?

Vous en avez, de la chance.

Parce que si vous le connaissiez, vous sauriez que la vie est un défi permanent. Le principal défi : trouver chaque jour, que dis-je, chaque heure, un nouveau défi à lancer à quelqu’un.

Évidemment, vous direz : « tu peux toujours laisser pisser ». Ouais. Vous avez pas l’esprit sport-nat’, c’est tout. Si on met un ancien élève de cette section du lycée de Die au défi de dévaler une pente poudreuse avec un ski en l’air, il essaie. Si on le met au défi de traverser une rivière à 8 °C, il plonge (surtout s’il fait 40 °C à l’ombre). Si on le met au défi d’aller dans le dortoir des filles (ou des garçons si c’est une élève), il le fait, même pas pour aller voir les filles mais juste pour sortir par la fenêtre et traverser sur les toits. Et chaque fois que vous voyez Ghusse, vous voyez que c’est un vrai sport-nat’. Exemples récents :

— Le champ de poudreuse là ? Chuis sûr qu’on peut faire une belle trace… Tu passes devant ?

— Ouah la bosse là, trop belle. Tu sautes et t’écartes les jambes, je photographie.

— Le 5c, trop facile. Tu mets le bras droit dans le dos et t’arrêtes de pleurer, sinon je t’assure pas. Non, je te laisse pas redescendre non plus.

— Ouais, elle est marrante cette fissure tout en dévers. D’ailleurs, c’est ton tour.

— Meuh si, tu peux te forcer à prendre une photo par jour et à la publier. Essaie, tu verras.

Voilà où j’en suis. J’ai pas été sport-nat’, mais j’ai dû en fréquenter un peu trop et finir par être contaminé.

J’ai fait des trous dans la poudreuse, très profonds, les trous. Je me suis fait des bleus un peu partout parce que la neige est plus dure après la bosse qu’avant. Je me suis ruiné le bras gauche à essayer de me sortir d’une voie sans la main droite. J’ai failli mourir d’asphyxie après cinq mètres dans une position où mes bras portaient trois fois mon poids.

Je compte plus le nombre de fois où ce taré m’a envoyé au casse-pipe, sur le prétexte que s’il peut le faire avec ses muscles de coureur de fond y’a pas de raison que j’y arrive pas avec mon bide de chocolatier.

Et voilà qu’il se fout de ma gueule, au prétexte que, je cite : « Herisson26 joue au timide et n’a pas encore répondu, mais je suis sûr qu’il va finir par dire oui. »

S’il continue, je vais finir par lui rappeler que quand on a une copine, une situation et un grand appart’, normalement, on est censé faire des gosses. Chiche ?

  • ^_^

    Ce billet m’a bien fait marrer ! Sacré toi va ! Je pensais pas avoir droit à un article en entier.

    Bon, d’abord la voie avec une seule main dans le dos, c’était pas du 5c. Je me rappelle pas de fissure en dévers où je t’ai envoyé. T’es un peu du sud toi, non ? Pour le reste, j’avoue.

    Alors, on le fait ce défi photographique ? Ça fait pas de bleus, y’a pas besoin de muscles !

  • Tiens, je suis retombé par hasard sur ce billet, je voulais juste dire : Ghusse, merci d’avoir relevé le défi final, c’est être beau joueur. :-p
    (Je fais confiance à ton abonnement au RSS des commentaires pour te signaler celui-ci.)

  • ^_^
    Effectivement.