Y’a des coups de boule qui se perdent

Décou­verte tout à l’heure à Bar­bès, sur la cir­cu­laire nord (ligne 2 si vous pré­fé­rez) : y’a des gens qui s’arrangent pour vous blo­quer à l’entrée (en gros, y’a un type qui arrive à côté, un autre vous dit que le tour­ni­quet où vous arri­vez est en panne, vous pas­sez conne­ment par celui d’à côté où le pre­mier attend que vous ayez poin­té votre carte pour pas­ser et vous êtes blo­qué, c’est con mais quand on a pas de rai­son d’y faire gaffe, on y fait pas gaffe), puis qui vous pro­posent des tickets à 1,50 €. Ache­té par car­net, un ticket coûte 1,14 €, donc ils font 32 % de béné­fice, en traî­nant toute la jour­née ça doit faire un com­plé­ment cor­rect au RMI, en fait ils ont atten­du per­sonne pour inven­ter le RSA.

Et en prime, ils vous engueulent quand vous leur dites qu’ils font chier et repar­tez à pied. Y’a vrai­ment des coups de genoux dans les joyeuses ou des bourre-pifs qui se perdent, je vous le dis.

Voir aussi :