Allocine fait chier

La semaine der­nière, un lien “tes­ter la pro­chaine ver­sion” est appa­ru sur Allo­cine. J’ai cli­qué des­sus pour voir, et suis rapi­de­ment reve­nu à l’interface clas­sique en consta­tant que la nou­velle n’était pas plus claire et qu’il man­quait plein de choses — rien de cho­quant pour une bêta, ceci dit.

Aujourd’hui, pata­tras : Allo­cine a lan­cé la nou­velle mou­ture, tou­jours en bêta, tou­jours pas com­plète. Il suf­fit d’aller voir le nombre de ques­tion plu­tôt légi­times de lec­teurs qui ont une réponse du style “c’est pré­vu, on bosse des­sus, ça vien­dra dans les pro­chaines semaines”.

Il manque donc, pour ce qui m’a sau­té aux yeux ce matin :

  • l’accès direct aux horaires de mes ciné­mas pré­fé­rés. Très régu­liè­re­ment, quo­ti­dien­ne­ment même quand je ne bosse pas et que je n’ai rien de par­ti­cu­lier de pré­vu, je passe par là : je regarde si un cinoche où j’ai mes habi­tudes passe un truc qui m’intéresse avant de regar­der les nou­veau­tés, que je pour­rai de toute façon voir plus tard.
  • le module de recom­man­da­tions. Bien sym­pa, constant dans ses conseils (ça fait deux ans que le film recom­man­dé n°1 pour moi est La liste de Schind­ler, qu’il faut effec­ti­ve­ment que je voie un de ces quatre), ce module m’a déjà per­mis de décou­vrir quelques films à par­tir de ceux que j’avais aimés, genre “ah tiens oui, c’est vrai, ça peut être pas mal celui-là, en prime j’ai un col­lègue qui a le DVD”.
  • mes notes. Alors là, je suis par­ti­cu­liè­re­ment éner­vé, parce que j’avais noté plus d’un mil­lier de films et dans les 130 séries télé, en gros maniaque (mer­ci Ghusse), et qu’y accé­der était par­fois bien utile — ne serait-ce que pour retrou­ver le titre d’un truc qu’on a appré­cié, ou limi­ter le risque d’oublier une réfé­rence quand on conseille quelqu’un.

Or, non seule­ment il n’y a plus de page lis­tant les films notés et leurs notes, mais toutes les notes ont dis­pa­ru. La page “Mes films” m’explique sans rire que j’ai 1033 films favo­ris, alors que j’avais 1033 films notés, par­mi les­quels un joli lot de zéros poin­tés.

allocine_1033_favoris

Je suis pas­sé ce matin sur les fiches de (500) jours ensemble, Là-haut et Le syn­drome du Tita­nic, notés avec amour (ou pas) dans les der­niers mois, et au lieu de me dire “votre note : ****”, il me pro­pose de don­ner une note.

allocine_pas_note

Alors certes, main­te­nant, il y a des demi-étoiles pour affi­ner le poin­tage — je vais pas reprendre 1033 films pour véri­fier si ce ne sont pas des 3,5 plu­tôt que des 4, d’ailleurs —, mais si c’est au prix de la perte com­plète de ce qui avait été fait, merde alors, je laisse tota­le­ment tom­ber Allo­cine.

Ce que je com­prends abso­lu­ment pas, en tout cas, c’est qu’un site de cette taille ait impo­sé une bêta à ses lec­teurs, après des années de ver­sion fina­li­sée. Ima­gi­nez que, demain, votre ordi­na­teur passe auto­ma­ti­que­ment à une nou­velle ver­sion de Linux pour laquelle aucun pilote maté­riel n’a encore été déve­lop­pé, juste parce qu’elle existe, et vous inter­dise de fait d’utiliser des ges­tion­naires de fenêtres comme Com­piz, vous seriez contents ?

Pen­dant quelques jours, on a eu le choix, ce qui démontre en prime que ce n’est même pas une contrainte tech­nique qui a impo­sé de tout bas­cu­ler d’un bloc. Il y a donc un type à la tête du site qui a dû se dire “mince, per­sonne ne va sur notre bêta, on va les y faire aller de gré ou de force, non mais !”.

Une opé­ra­tion d’une cré­ti­ne­rie sans nom, qui rap­pelle vague­ment l’époque où Allo­cine s’était lan­cé sur la voie Mee­tic en dis­per­sant aux quatre vents des don­nées per­son­nelles.

Je sens que je vais finir par faire comme d’autres et pas­ser défi­ni­ti­ve­ment chez l’Inter­net Movie Data­base, qui est certes en anglais, qui a certes une inter­face sor­tie direc­te­ment de l’Internet des années 90, mais qui au moins ne balance pas des bêtas très loin d’être com­plètes en sup­pri­mant des fonc­tions utiles tous les quatre matins.