Dilemme

Y’a des fois, dans la vie, on se crée des dilemmes à la con.

Y’a quelque temps, l’imposition sur le reve­nu me deman­dait 1400 €. Bon, je pleure pas, si je dois payer ça, c’est que j’ai gagné de la thune, ça me paraît plu­tôt nor­mal. Néan­moins, il existe une réduc­tion spé­ci­fique à ma pro­fes­sion, qui per­met de décomp­ter un mon­tant ahu­ris­sant au titre de “frais d’emploi” — autre­ment dit, je suis jour­na­liste, j’ai des frais spé­ci­fiques : payer des indics, grais­ser des pattes de videurs, louer des hôtels à la volée, tout ça. Mieux : la loi en ques­tion ne per­met pas à l’administration de véri­fier que cette déduc­tion cor­res­pond effec­ti­ve­ment à des frais exis­tants.

Les rému­né­ra­tions des jour­na­listes, rédac­teurs, pho­to­graphes, direc­teurs de jour­naux et cri­tiques dra­ma­tiques et musi­caux per­çues ès qua­li­tés consti­tuent de telles allo­ca­tions à concur­rence de 7 650 euros. Tou­te­fois, lorsque leur mon­tant est fixé par voie légis­la­tive, ces allo­ca­tions sont tou­jours répu­tées uti­li­sées confor­mé­ment à leur objet et ne peuvent don­ner lieu à aucune véri­fi­ca­tion de la part de l’administration. (Code géné­ral des impôts, article 81, ali­néa 1)

Vous sai­sis­sez le truc ? Payer des impôts parce que je gagne ma vie, rien à dire, c’est nor­mal. “Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contri­bu­tion com­mune est indis­pen­sable. Elle doit être éga­le­ment répar­tie entre tous les Citoyens, en rai­son de leurs facul­tés”, comme disaient Cham­pion de Cicé et Mira­beau.

Mais comme disait de son côté Didier Auriol : “la règle peut être stu­pide, fau­drait être encore plus con pour ne pas en profiter”.¹ Me voi­là donc rem­plis­sant un dos­sier pour les impôts, leur expli­quant que tel abat­te­ment n’avait pas été pris en compte, tout ça.

Aujourd’hui, j’ai ça :

cheque

Euh, bon, okay, en décomp­tant l’abattement, je suis éli­gible à la prime pour l’emploi… Euh… Pas payer d’impôt, c’est une chose, tou­cher des sous de l’administration, c’en est une autre.

Du coup, mon petit débat inté­rieur du moment : encais­ser ce chèque ou pas ? D’un côté, la loi dit que j’y ai droit, de l’autre, la morale est moins caté­go­rique…

(Okay, je sais, y’a plein de gens qui aime­raient avoir des dilemmes comme ça.)

¹ Il par­lait d’un délire de la FIA qui, à l’époque, avait déci­dé d’attribuer au cham­pion­nat du monde des ral­lyes l’équivalent d’une qua­trième place au vain­queur de… la seule der­nière spé­ciale d’un ral­lye, et répon­dait aux jour­na­listes qui lui deman­daient pour­quoi, quoique prin­ci­pal oppo­sant à cette mesure, il s’était fait une spé­cia­li­té de “dégou­piller” dans la der­nière pour pio­cher les trois points pro­mis.

Voir aussi :