Internet réducteur

Enten­du au 13 h de France 2, à pro­pos de l’opération offrant un quo­ti­dien par semaine (sic…) à deux cent mille jeunes : “s’informer sur Inter­net, c’est réduc­teur : quand vous allez sur Inter­net, vous allez uni­que­ment sur ce qui vous inté­resse, alors que dans un jour­nal, vous com­men­cez par ce qui vous inté­resse et puis vous lisez le reste.”

Là, je ne vois qu’une expli­ca­tion : le type qui a dit ça n’a jamais fou­tu les pieds sur Inter­net. Ou alors, il n’a pas remar­qué qu’en cli­quant sur cer­tains bouts de texte, on pou­vait navi­guer d’une page à l’autre — un lien hyper­texte, ça s’appelle, si vous vou­lez faire djeuns dans les conver­sa­tions au Sénat ou à l’Académie fran­çaise.

En tout cas, je ne connais pas un inter­naute qui n’ait jamais fini par consul­ter un truc qu’il n’avait pas du tout envi­sa­gé au départ, sim­ple­ment après avoir cli­qué sur un lien — lire un dos­sier de PC Inpact sur HADŒPI alors que vous vou­liez juste lire des tests des der­niers Nokia sur Les Numé­riques, par exemple. J’ai connu bien plus de gens qui, à la fac ou au lycée (oùsqu’on avait des abon­ne­ments au Monde notam­ment), lisaient les titres, filaient direc­te­ment à la page sports ou météo et repo­saient le jour­nal dans la fou­lée, sans jamais aller lire d’autres rubriques que celles de leur choix.

Anec­dote amu­sante : il y a quelque temps, quelqu’un par­lait sur le forum de “AFKAP”. Tour chez Google, kesa­co ? L’acronyme de Artist for­mer­ly known as Prince. Igno­rant que je suis, ne sachant pas que Prince avait chan­gé de nom, j’ai fait un petit tour sur Wiki­pé­dia fran­co­phone pour voir ce que c’était que cette his­toire.

Ne me deman­dez pas com­ment, mais trois heures plus tard, j’étais sur une page de Wiki­pé­dia anglo­phone inti­tu­lée List of VTOL air­crafts, après avoir pas­sé un cer­tain temps à étu­dier la clas­si­fi­ca­tion des navires de trans­port lourd (Pana­max, Suez­max etc.).

J’ai un très gros doute sur le fait que j’aurais pu suivre le même par­cours en feuille­tant l’Ency­clopæ­dia Uni­ver­sa­lis, sans même par­ler du Figa­ro. Et ça me paraît quand même rela­ti­ve­ment ouvert pour un médium “réduc­teur”.