La pub vous prend pour des cons

Désolé, j’ai pas retenu pour quoi c’était et, conséquemment, je peux pas la retrouver pour partager ce morceau d’insondable connerie qui me les brise depuis un moment à chaque fois que je vais innocemment voir un film.

C’est l’histoire d’un geek qui reçoit une voisine et lui explique qu’il a un ordi que c’est trop de la balle, et qu’elle fait évidemment griller dans la minute, oh que c’est drôle, je suis mort de rire. (Mise en scène et direction d’acteurs splendides, même la première fois c’est déjà chiant.)

Ce qui me met les nerfs, c’est l’argument ultime sorti par le geek : « il est plus puissant que les ordis de la navette spatiale, t’imagines ? »

Pourquoi ça m’énerve ? Parce que des trucs plus puissants que les ordis de la navette spatiale, de nos jours, on appelle ça des calculatrices. Ça, c’est plus puissant qu’un ordi d’une navette spatiale. Ça aussi. Et ça aussi, d’ailleurs, probablement. Rappelons que la navette spatiale américaine, la seule jamais entrée en service, a été conçue dans les années 70 (premier vol d’Entreprise en 77, premier vol spatial de Columbia en 81). La dernière construite fut Endeavour en 1987.

La Nasa a beau avoir utilisé les processeurs les plus puissants de l’époque, et certaines machines ont beau avoir été mises à jour, les ordis de la navette spatiale sont largement dépassés selon les standards actuels. Et il n’y a aucune raison d’en changer, au fond : le programme a été créé pour tel système sur tel matériel, et le mettre à jour risque d’introduire des bugs, surtout que les nouveaux processeurs n’ont pas forcément les mêmes caractéristiques de résistance aux chocs ou aux radiations (y’a la ionosphère à traverser) et qu’il n’est du coup pas forcément bienvenu de refaire des batteries de tests sur de nouveaux équipements plutôt que d’utiliser des solutions éprouvées.

Or, ça, tous les geeks le savent, parce que la Nasa a acheté des lots de 8086 en 2002 sur eBay pour maintenir son stock de réserve pour le système de contrôle des boosters des navettes. Et que l’info a fait le tour du monde.

Comprenons-nous bien : je ne dis pas qu’il n’y a pas d’ordinateurs puissants à bord de la navette. Certains équipements ont été créés récemment, d’autres ont été mis à jour, et quelques ordinateurs portables font partie de l’équipement standard de l’équipage.

Mais c’est un argument qu’aucun geek ne sortirait jamais, parce que l’expression « ordinateur de la navette spatiale » le fait immédiatement penser à cette histoire et parce qu’il sait forcément que les ordinateurs centraux de la navette n’ont pas à être puissants, mais à être fiables, et qu’en conséquence il y traîne des vieilleries dont même Intel a oublié l’existence.

N’oublions que tout ce qui touche au vol spatial est un élément central de la culture geek. Navette spatiale ou étoile de la mort, tout pareil. ^^

  • Patale

    moralité : le geek est un faux-geek, et, ou, le publiciste est un vrai c.. !