Si Marianne était républicaine

Nadine Mora­no, éner­vée par un maga­zine ancré moins à droite qu’elle titrant “le voyou de la Répu­blique” pour par­ler de Nabot­léon :

Lorsqu’on écrit dans un maga­zine qui s’appelle Marianne, qui est un de nos sym­boles de la Répu­blique — Marianne, c’est un de nos sym­boles de la Répu­blique, tout comme le dra­peau tri­co­lore, tout comme la Mar­seillaise…

Tiens, y’aurait pas comme une conne­rie, là, quelque part ?

Bon, déjà, c’est évident : Marianne, c’est avant tout un pré­nom, et si le fon­da­teur du jour­nal a bap­ti­sé celui-ci comme sa petite-nièce ou sa grand-mère, c’est son pro­blème et je ne vois pas le rap­port avec la Répu­bli­que¹. Mais sur­tout, n’y aurait-il pas là une affir­ma­tion un peu rapide ?

Voyons donc les sym­boles de la Répu­blique fran­çaise. C’est assez simple : ils sont lis­tés dans la Consti­tu­tion, celle appli­cable actuel­le­ment étant celle de 58, dite de la Cin­quième répu­blique. Y’a même pas besoin de cher­cher très loin : c’est dans le titre pre­mier, article 2.

La langue de la Répu­blique est le fran­çais.
L’emblème natio­nal est le dra­peau tri­co­lore, bleu, blanc, rouge.
L’hymne natio­nal est « La Mar­seillaise ».
La devise de la Répu­blique est « Liber­té, Éga­li­té, Fra­ter­ni­té ».
Son prin­cipe est : gou­ver­ne­ment du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Oups, pas de Marianne, pas de bon­net phry­gien, pas même de palais de l’Élysée ou de pre­mière dame de France. La langue offi­cielle est le fran­çais et les sym­boles sont un dra­peau (tri­co­lore bleu, blanc, rouge, notez que les cou­leurs pré­cises ne sont pas indi­quées ni même l’orientation, quoique la tra­di­tion impose des rayures ver­ti­cales), une chan­son et une devise. Rien d’autre.

Peut-on être secré­taire d’État, poste tout de même rela­ti­ve­ment éle­vé dans la hié­rar­chie natio­nale (c’est juste en des­sous d’un ministre, et ça n’a que trois supé­rieurs : son ministre de tutelle, le pre­mier ministre et le pré­sident de la Répu­blique), sans avoir lu ne serait-ce que les titres I à X de la Consti­tu­tion ? Ça me paraît déli­cat, mais après tout, le gou­ver­ne­ment est cen­sé être une éma­na­tion du peuple. Et à part moi, vous connais­sez beau­coup de gens qui ont lu la Consti­tu­tion ?

(Au pas­sage : vous devriez. C’est court, lisible, exac­te­ment ce que devrait tou­jours être un texte de loi et qu’il n’est jamais.)

¹ Oui, cette phrase est un peu faux-derche. Oui, il est hau­te­ment pro­bable que Jean-Fran­çois Kahn ait nom­mé ain­si son maga­zine en réfé­rence à la Marianne répu­bli­caine. Mais on s’en fout.