La pensée du jour

Pièce connue, jouée régu­liè­re­ment à gui­chets fer­més avec un grand suc­cès cri­tique :

Acte 1 :
Moi : tu sais, ça, je suis pas vrai­ment d’accord.
L’autre, igno­rant l’appel : …

Acte 2 :
Moi : fran­che­ment, je suis vrai­ment pas d’accord, parce que a), b) et c).
L’autre, haus­sant les épaules : …

Acte 3 :
Moi : hey, si t’as besoin d’un coup de main, demande, pasque là, ça va pas.
L’autre, regar­dant ailleurs : …

Acte 4 :
Moi : bor­del, tu vas faire quelque chose pour ça, oui ou merde ?
L’autre : eh, oh, pour­quoi tu m’agresses ? Tu peux le dire sans me gueu­ler des­sus !

C’était la pen­sée du jour. Si quelqu’un a une solu­tion pour faire piger quelque chose à une tête en bois sans gueu­ler ni se faire trai­ter en cri­mi­nel, je suis pre­neur. ><