Hun lime y Ted

À force d’écouter Spotify, il fallait s’y attendre : j’ai les tympans qui saignent.

C’est pas une question d’excès : je sais sélectionner de la musique qui me plaît et régler le volume pour pas qu’elle me fasse mal.

C’est juste la pub épisodique qui pousse à acheter un abonnement. Ça donne des « je suis sûre que vous avez déjà pensé à vous abonner à Spotify Unlimited », « Spotify Unlimited est fait pour vous », tout ça.

Sur le principe, rien que mon cerveau ne pût ignorer comme il zappe automatiquement les « LibreOffice 3.3, j’ai eu une assez bonne note » et autres « Dacia, le plaisir de conduire ».

Sauf qu’il y a ce petit détail qui me fait saigner les oreilles et me donne envie de tuer des orang-outan (c’est vrai, pourquoi toujours des pandas ?) : la prononciation.

La demoiselle qui fait la pub prononce en effet « Spotify Unlimited » de la manière suivante : /spo,tifaj (jusque là, tout va bien) œ̃limi’tɛd̪/.

Et moi, ce « Hun lime y Ted » m’écorche l’oreille aussi sûrement que si j’avais confondu un coton-tige et un cure-dent éméché.

En même temps, c’est peut-être un bon moyen de me pousser à m’abonner : 5 € par mois pour plus entendre cette horreur, c’est assez raisonnable. En prime, je pourrais passer par la bêta Linux native au lieu de Wine.

  • Je crois que j’avais fait un tweet là dessus, il y a un certain temps. En effet, ÇA ÉNERVE ce truc.

    Ils pourraient le dire en français, ils auraient l’air moins ridicules.

  • J’ai retrouvé le tweet du 2 juillet : http://twitter.com/#!/ghusse/status/17596036699

    Ça fait un moment que ça me saoule !