GNU = Linux ?

D’habitude, ce sont mes confrères de la presse géné­ra­liste qui mangent mes pinaillages. Cette fois, c’est pour­tant à un geek vrai de vrai que je me prends : Vincent Her­mann, un de mes excel­lents confrères de PC INpact (un des sites de geeks qui ont réus­si à faire payer des abon­ne­ments, bra­vo les gars). Les pro­pos pri­més sont les sui­vants :

Lorsque l’on parle de Linux, c’est un abus de lan­gage. Linux est le noyau non le sys­tème d’exploitation, qui lui est dési­gné par « dis­tri­bu­tion GNU/Linux ».

Petit résu­mé pour les gens un peu moins atteints que moi : Linux est un noyau de sys­tème d’exploitation, appar­te­nant à la grande famille Unix. On peut bâtir des sys­tèmes d’exploitation en se basant sur Linux, et per­sonne ne s’en prive : Linux est gra­tos et four­nit un noyau stable et assez per­for­mant, quel que soit le pro­ces­seur visé ou presque.

Le plus célèbre des sys­tèmes d’exploitation basé sur Linux est effec­ti­ve­ment GNU/Linux, qui existe en dif­fé­rentes dis­tri­bu­tions incluant des outils dif­fé­rents. Ce qui, à pre­mière vue, confirme les pro­pos cités.

Sauf que.

Sauf que d’abord, GNU n’est pas for­cé­ment basé sur Linux. GNU est un sys­tème com­plet de type Unix, et si les dis­tri­bu­tions cou­rantes sont basées sur Linux (for­mant un sys­tème d’exploitation GNU/Linux, comme Ubun­tu, Madri­va ou SuSE), il y a au moins deux contre-exemples qui me viennent à l’esprit : GNU/Hurd, uti­li­sant un micro-noyau Mach et les ser­vices Hurd, et GNU/kFreeBSD, uti­li­sant le noyau du sys­tème d’exploitation FreeBSD. Je sais, cette phrase est incom­pré­hen­sible, c’était juste pour le plai­sir de sodo­mi­ser quelques mal­heu­reux diptères.

Sauf que ensuite, plus impor­tant et beau­coup plus intel­li­gible, Linux est uti­li­sé bien au-delà du monde GNU.

Android, par exemple, n’a rien à voir avec GNU, mais est basé sur Linux. De même que le sys­tème d’exploitation des navi­ga­teurs Tom­tom, entre autres. Et cer­tains sys­tèmes embar­qués. Si vous avez un télé­phone, une ardoise élec­tro­nique, un navi­ga­teur GPS ou même une voi­ture récente, il est tout à fait pos­sible que vous uti­li­siez un Linux sans le savoir, et que celui-ci n’ait rigou­reu­se­ment rien à voir avec les dis­tri­bu­tions GNU/Linux.

Bref, une seule chose à dire : rec­ti­fier un abus de lan­gage en en com­met­tant un autre, c’est de l’art. Cha­peau bas.