Mieux, c’est moins bien

Com­ment pro­po­ser une inter­face claire, sym­pa­thique à l’œil et utile ? C’est un casse-tête per­ma­nent, sur lequel tout le monde n’est pas d’accord (sinon ça serait trop simple). Cer­tains s’y four­voient, à l’instar de l’équipe de Gnome Shell, d’autres y par­viennent géné­ra­le­ment bien, mais per­sonne n’a de solu­tion par­faite qui plaise à tout le monde.

Google, c’est un peu une boîte de geeks, on le sait depuis des lustres. Il suf­fit d’ailleurs de voir la popu­la­tion qui traîne sur Google+, l’”anti-Facebook” de la marque : à l’heure actuelle, à une poi­gnée d’exceptions près (des atta­chées de presse qui sur­veillent leurs jour­na­listes par­tout où elles peuvent), j’appellerais “geek” sans hési­ter tout mes contacts G+ tan­dis que, aux mêmes excep­tions près, mes contacts FB que je qua­li­fie­rais de nor­maux (ou de tarés, mais d’une autre sorte de folie) ne sont à ma connais­sance pas pas­sés chez Lar­ry et Ser­gey.

Du coup, Google a ten­dance à faire des inter­faces de geeks : très pra­tiques, mais qui demandent de fouiller un peu et de savoir sur­vo­ler les indi­ca­tions. Exemple avec l’agenda dans sa ver­sion clas­sique :

agenda_old

Vous voyez ? Oui, y’a beau­coup d’infos. En fait, j’ai l’honneur de faire par­tie d’une boîte de geeks, qui tra­vaille énor­mé­ment avec l’agenda Google. Tout ce que vous voyez en rouge et orange, c’est le plan­ning de publi­ca­tion et de pré­sence des rédac­teurs, et seul ce qui est en vert est mon agen­da per­son­nel (là, c’est des his­toires de démé­na­ge­ment pour l’essentiel).

Oui, j’ai réduit l’image, parce que déjà c’est un plein écran Full HD et que donc c’est lourd, et parce que en plus je suis pas habi­li­té à publier le plan­ning des Numé­riques jusqu’à la fin du mois donc je fais en sorte que ça soit illi­sible.

Google ayant envie de bos­ser main­te­nant sur une image plus classe, l’agenda dis­pose d’une nou­velle ver­sion :

agenda_new

Vous voyez comme c’est beau­coup plus aéré ? Les cadres sont plus larges, y’a plus de place autour, on voit mieux ce qu’on voit… et y’a qua­si­ment tous les jours un lien “3 de plus”, “5 de plus”, “6 de plus”, selon le nombre de cases mas­quées parce qu’il n’avait pas la place de tout mettre.

C’est, je crois, un bel exemple de régres­sion. Le pre­mier coup d’œil est flat­teur, on se dit que c’est plus propre, et si on a cinq notes maxi­mum par jour c’est réel­le­ment plus aéré et plus agréable ; mais pour ceux qui uti­lisent inten­si­ve­ment l’agenda, la nou­velle pré­sen­ta­tion n’est tout sim­ple­ment pas assez dense. L’ancienne affi­chait jusqu’à 10 évé­ne­ments, et pas­sait ensuite à 9 évé­ne­ments et un lien “2 de plus” ; la nou­velle est limi­tée à six évé­ne­ments.

J’avais une jour­née à 11 lignes (hier, en fait), mais pour toutes les autres, l’ancienne ver­sion m’affichait au pre­mier coup d’œil un agen­da com­plet — bor­dé­lique, mais com­plet ; pour la nou­velle, je n’ai que 14 jours sur 35 dont je peux voir le pro­gramme inté­gral.

Heu­reu­se­ment, Google per­met de reve­nir à l’ancienne pré­sen­ta­tion. Il suf­fit de cli­quer sur l’engrenage, puis de choi­sir “reve­nir à l’interface clas­sique”. Faites comme moi, et peut-être Google bos­se­ra-t-elle sur une ver­sion dense de la nou­velle inter­face, qui per­met­trait d’avoir un truc plus élé­gant mais tout aus­si bor­dé­lique, par­don, je vou­lais dire com­plet.

À l’inverse, cer­tains bossent sur des inter­faces réus­sies, avec suc­cès. Tenez, je vous mets côte à côte un ser­vice que je mau­dis régu­liè­re­ment et un nou­veau que je viens de décou­vrir (mer­ci Ghusse), en leur deman­dant mon tra­jet habi­tuel :

sncf_vs_cpttrain

À pre­mière vue, l’interface de droite paraît beau­coup plus attrayante et beau­coup plus épu­rée. On a aus­si l’impression qu’il y a moins d’infos.

En fait, pas vrai­ment.

On peut tout de suite relan­cer une recherche dans le cadre du haut de Capi­taine Train, comme dans celui de la colonne bleue chez Voyages-SNCF. On a pour chaque pro­po­si­tion les horaires de départ et d’arrivée, qui sont ceux qui nous inté­ressent ; la SNCF affiche direc­te­ment les cor­res­pon­dances, mais le capi­taine affiche une petite repré­sen­ta­tion gra­phique du voyage, avec des zones blanches pour le temps pas­sé dans un train et des zones grises pour le temps pas­sé en cor­res­pon­dance : fina­le­ment, on en sait qua­si­ment autant, avec un truc plus visuel (et si moi, ça me gave de faire du cal­cul men­tal pour voir le temps d’attente, j’imagine que la plu­part des gens doivent prendre des bou­tons) et aus­si utile, et un clic per­met d’avoir le détail (et de choi­sir direc­te­ment sa place).

Il manque les petits logos pour la pré­sence d’un bar, d’espace pour les enfants ou de porte-vélos, mais c’est assez anec­do­tique vu que ces ser­vices sont à peu près tou­jours les mêmes selon le type de train (tous les TGV ont un bar, aucun TER n’en a, par exemple).

À l’inverse, le site épu­ré affiche par­fois plus d’informations : par exemple, les tarifs sont lis­tés en pre­mière et en seconde classe, et dans les détails on peut noter que les durées des cor­res­pon­dances sont indi­quées et pas seule­ment les horaires (évi­ter le cal­cul men­tal, tou­jours).

En prime, Capi­taine Train s’est sou­ve­nu des endroits que j’ai déjà cher­chés et me les a pro­po­sés, j’ai pas eu à recher­cher “Paris (toutes gares intra-muros)” dans la liste dérou­lante.

Et il me pro­pose aus­si d’”afficher tous les résul­tats (même bêtes)” si j’ai envie de décou­vrir les trains qui servent à rien, genre départ la veille, arri­vée en même temps et tarif plus éle­vé. Notons que même avec les résul­tats bêtes, il a zap­pé l’option qui fait le tour par Gre­noble et Veynes pour re-cho­per un train de nuit et ain­si occu­per 9h30, avec quatre heures d’attente en gare, pour un tra­jet qui prend nor­ma­le­ment envi­ron 4h30 : ses résul­tats bêtes peinent encore à atteindre le niveau de cré­ti­ne­rie de cer­tains de Voyages-SNCF…

Voir aussi :