Flock = DR ???!

Aujourd’hui, je fais ma visite heb­do­ma­daire chez mes confrères de Clu­bic, dont je ne lis en fait sou­vent qu’une seule publi­ca­tion : les des­sins de Flock (déso­lé les gars, niveau pho­to vous publiez pas grand-chose et niveau actus variées, y’en a tel­le­ment par­tout que je pense pas tou­jours à vous).

Ce matin, cepen­dant, mon œil est atti­ré par une petite men­tion : “Cré­dit : DR”.

flock-dr

Ah.

Rap­pel : DR (“droits réser­vés” ou “docu­ment de la rédac­tion”, selon les inter­pré­ta­tions) est une men­tion per­met­tant de signa­ler qu’on n’a pas pu retrou­ver l’auteur d’un docu­ment, mais que l’importance de celui-ci jus­ti­fie qu’on publie néan­moins — étant sous-enten­du qu’on est évi­dem­ment prêt à indem­ni­ser les ayants droit avec arrié­rés s’ils se mani­festent.

Deuxième rap­pel en pas­sant : l’utilisation du “DR” est donc tota­le­ment illé­gale, seule une auto­ri­sa­tion préa­lable des ayants droit per­met­tant en prin­cipe de repro­duire une “œuvre de l’esprit” et le nom de l’auteur étant éter­nel­le­ment asso­cié à cette œuvre. Une pho­to ou une illus­tra­tion publiée léga­le­ment a donc for­cé­ment “Jean Dupont” ou “Schmurz296” comme cré­dit, jamais “DR”.

Le “DR” est pour­tant par­fois inévi­table, lorsque l’auteur d’une pho­to n’est pas iden­ti­fiable. On tombe sur un vieux néga dans un stock d’images, sans signa­ture, sans men­tion d’auteur, sans rien pour le rat­ta­cher à une série iden­ti­fiée ; ou, éven­tuel­le­ment, on sait qu’un appa­reil pho­to a traî­né de mains en mains et on ne sait plus qui a fait la pho­to qu’on publie (cas de l’avant-dernière de cette page par exemple). DR, ça veut dire “j’ai cher­ché l’auteur, mais j’ai pas pu l’identifier / le joindre avant de publier”.

La fai­néan­tise étant le pen­chant natu­rel de l’homme, et le jour­na­liste étant un homme comme les autres (enfin, peut-être un peu moins fré­quen­table), la recherche de l’auteur se réduit sou­vent à “tiens, y’a rien mar­qué sur l’image elle-même”.  C’est immo­ral, mais on s’habitue à la longue à voir des “DR” par­tout, y com­pris par­fois sur des pho­tos très célèbres (j’ai vu le peintre de la tour Eif­fel de Riboud “DR-isé” dans une publi­ca­tion annon­çant une expo…).

Mais là, je crois que Clu­bic bat une forme de record : la men­tion “DR” est ici appli­quée à un auteur qu’ils connaissent, je pense, puisqu’il fait pour eux une demi-dizaine de des­sins par semaine. Il est d’ailleurs par­fai­te­ment iden­ti­fié, puisque sur la cap­ture en haut, vous note­rez sa signa­ture (“Flock-11”) juste au des­sus du “Cré­dit : DR”.

Quand je pense que je m’étais sen­ti mal parce qu’une col­lègue avait non-cré­di­té une pho­to de David Michaud, faute d’avoir trou­vé une signa­ture juste à côté… Là, on passe à l’échelon supé­rieur : c’est car­ré­ment une œuvre signée qui est DR-isée.