La pensée du jour

Cer­tains l’au­ront noté : je demande rare­ment com­ment ça va aux gens.

En fait, je me suis même sou­vent éle­vé contre le “saluein, tu-vas-bieeeen ?” réduit séman­ti­que­ment à “je vois que t’es là”. Comme dirait Che­vè­ne­ment, les mots ont un sens, et si je demande aux gens com­ment ils vont, c’est que leur san­té m’im­porte ou que je ne les ai pas vus depuis suf­fi­sam­ment long­temps pour sou­hai­ter avoir des nou­velles.

Afin de me confor­mer aux codes sociaux de cer­tains milieux, il m’ar­rive tout de même de rem­pla­cer mon tra­di­tion­nel “hel­lo” par un “salut-ça-va” dépour­vu de sens, mais ça m’a­gace moi-même, sans vrai­ment que je sache pour­quoi.

Mais voi­là, je viens de faire un lien par­ti­cu­liè­re­ment capil­lo­trac­té. Je vous le livre tel quel : c’est une chan­son pas toute jeune :

I see friends sha­king hands, saying: ‘how do you do?’ They’re real­ly saying: ‘I love you’.

Voi­là pour­quoi je dis pas “ça va bien ?” à tout le monde. On dit pas “je t’aime” à n’im­porte qui.

C’é­tait la pen­sée du jour. Et sinon, ça va ?