La pensée du jour

“Un vieillard qui meurt, c’est une biblio­thèque qui brûle”, dit-on par chez moi.

Quand c’est l’auteur de Faren­heit 451, le dic­ton sonne bizar­re­ment…

C’était la pen­sée du jour. Mer­ci pour toutes ces heures “per­dues”.

Voir aussi :