Joyeux retour

Tout à l’heure, je suis rentré à Paris.

Acte 1 : la piscine est fermée… depuis vingt minutes.

Acte 2 : le ciel est légèrement voilé, mais la température reste salement chaude et l’atmosphère pesante.

Acte 3 : au courrier, les impôts me demandent 800 €. Je vais pas pleurer, ça veut dire que j’en ai gagné plus que ça, mais ça serait toujours moins frustrant de les prélever à la source, non ?

Acte 4 : j’ai vendu mon vieil appareil photo avec ses objectifs, donc je dois racheter un téléobjectif. Je suis tombé amoureux du 50-500 mm testé lors d’un meeting, donc 1200 €, hop là, j’ai cuit mon treizième mois.

Acte 5 : au courriel, le rendez-vous pour lequel je suis rentré est annulé¹. J’aurais pu rester plus longtemps… sauf que j’avais déjà mes billets non échangeables.

Acte 6 : le journal nous parle de la mort de Tony Scott. Mais ignore celle de Scott McKenzie : apparemment, c’est plus porteur de faire de la propagande pour la Navy que de s’accrocher des fleurs dans les cheveux.

Bref, je suis rentré à Paris. Heureusement, quelques confrères parlent déjà de boire des verres pour se rafraîchir. ^^

¹ Pour être tout à fait honnête, je le savais depuis ce matin, un collègue m’ayant envoyé un SMS pour me prévenir. Merci à lui.