Proposition de loi

Ça peut paraître démago, mais ça fait un moment que ça me trotte en tête, depuis plusieurs années en fait — depuis qu’à chaque débat un peu houleux, les députés se comportent au mieux comme des gamins de maternelles, se coupant la parole, criant et tapant sur les tables dès qu’un adversaire monte au « perchoir », et continuant à ressasser les mêmes opinions bien au delà de leur temps de parole.

Je propose donc la loi suivante :

Est qualifié d’indignité élective le fait, pour tout député de la République, de nuire délibérément à la sérénité des débats parlementaires, notamment en coupant la parole à un intervenant du débat, en refusant de rendre la parole à la fin du temps imparti ou en perturbant l’expression d’un intervenant par une agitation, des bruits ou des gestes irrespectueux.

L’indignité élective est punie de la suspension du mandat en cours pour une durée de six mois, ainsi que des traitements et avantages liés à cette fonction.

La récidive d’indignité élective est punie de l’annulation du mandat en cours, avec obligation de rembourser tous les traitements et avantages perçus ès qualités depuis le début de celui-ci.

Voilà voilà. Si les châtiments corporels n’avaient pas été supprimés, je leur ferais bien donner le martinet par les électeurs déçus, aussi.