Apprivoiser un Mac : Finder, aperçu et bug de m…

Dans mon nou­veau bou­lot, on m’a vite fait com­prendre que j’avais le choix : Mac OS X ou Win­dows. Cela fait donc deux mois et demi que je suis sous Moun­tain Lion au bureau, et je suis bien enten­du tou­jours sous Mint Cin­na­mon chez moi. Après avoir trai­té le cla­vier, la sou­ris, le pla­ce­ment des fenêtres, le lan­ce­ment d’applications et le copier-col­ler, voyons ce qu’il se passe lorsqu’on tape la barre Espace.

“Fin­der”, c’est le nom du ges­tion­naire de fichiers de Mac OS X. En fait, comme sous beau­coup d’interfaces, il gère plein de choses, notam­ment l’affichage du bureau ; c’est d’ailleurs la seule appli­ca­tion qu’on ne peut pas quit­ter, et c’est celle qui est active quand on arrive sur un bureau vide.

Du coup, au pas­sage, il suf­fit alors d’un Cmd-N pour ouvrir une fenêtre de ges­tion­naire de fichiers : c’est bien pra­tique.

Fin­der a un truc que j’adore, c’est l’affichage de l’arborescence en colonnes. Ça per­met tout à la fois d’avoir une vue d’ensemble de son disque, de navi­guer rapi­de­ment vers où on veut et de voir tous les fichiers d’un dos­sier don­né. Je pense qu’Apple a dépo­sé un bre­vet là-des­sus, sinon je ne com­prends pas que Nau­ti­lus (son équi­valent Gnome/Cinnamon) ne l’ait pas adop­té aus­si.

Il a un autre truc bien pra­tique, c’est l’aperçu rapide. Sélec­tion­nez un fichier, tapez Espace, et une fenêtre d’aperçu s’ouvre. Vous pou­vez en plus pas­ser d’un fichier à l’autre avec les flèches et, éven­tuel­le­ment, pas­ser d’une page à l’autre du docu­ment affi­ché avec le défi­le­ment de la sou­ris.

Cet aper­çu a en revanche un truc dis­cu­table : quand on change de bureau, il suit. Lorsqu’une fenêtre d’aperçu est affi­chée, elle est tou­jours visible sur tous les bureaux. Pis : si l’on sélec­tionne alors une autre fenêtre de Fin­der, la fenêtre d’aperçu passe immé­dia­te­ment au fichier actif dans cette fenêtre. Pour moi, qui uti­lise tout le temps plu­sieurs fenêtres et jongle avec dif­fé­rents fichiers, il serait bien plus judi­cieux que chaque fenêtre de Fin­der ait son propre aper­çu.

Il a aus­si un bug incom­pré­hen­sible, dont je ne connais pas l’origine et dont je n’ai encore jamais réus­si à pré­voir ni à pré­ve­nir l’apparition : de temps en temps, lorsque je ferme une fenêtre d’aperçu, le pas­sage d’un bureau à l’autre par la sou­ris est désac­ti­vé. Et alors, si je change de bureau au cla­vier (Ctrl-← ou Ctrl-→), la fenêtre d’aperçu s ré-affiche… et si je la ferme, OS X me ramène immé­dia­te­ment au bureau où j’étais lorsque j’ai affi­ché l’aperçu ! Je n’ai plus alors qu’à fer­mer des fenêtres de Fin­der, ou à affi­cher et fer­mer l’aperçu jusqu’à ce que le bug dis­pa­raisse — et là encore, je n’ai pas trou­vé de mani­pu­la­tion garan­tis­sant cette dis­pa­ri­tion.

J’ai éga­le­ment eu un bug où une moi­tié de fenêtre Fin­der était inac­ces­sible, empê­chant de remon­ter l’arborescence des dos­siers, mais celui-ci semble avoir dis­pa­ru avec la ver­sion 10.8.3 d’OS X.

Fin­der a, enfin, un truc abso­lu­ment incom­pré­hen­sible et insup­por­table : la touche Sup­pr ne fait rien. Autre­ment dit, pour sup­pri­mer un fichier, on est obli­gé de faire clic droit-sup­pri­mer ou de le faire glis­ser dans la cor­beille. Pour­quoi ? Qu’est-ce que ça reti­re­rait de faire en sorte que ça marche comme sur tous les ges­tion­naires de fichiers de Win­dows, GNU/Linux, Sola­ris et BSD que j’ai pu essayer ? C’est le genre de limi­ta­tion incom­pré­hen­sible super aga­çantes et typiques d’Apple — Steve a dû déci­der un jour que la cor­beille était la bonne façon de sup­pri­mer un fichier, et depuis il est inter­dit d’utiliser pour ce faire une touche sur laquelle il y a pour­tant mar­qué “sup­pri­mer”.

Voir aussi :

Tags: