Épaulard et gobelin

David Puja­das, à l’instant :

Pour­quoi les orques […] sont-ils aus­si joueurs ?

Rien à dire sur le sujet, mais quand même, là, au pas­sage : orque, quand c’est un céta­cé, c’est fémi­nin.

Un orque, ça existe, mais c’est beau­coup moins joueur.

Voir aussi :