La pensée du jour

Il y a vingt ans, un Brésilien employé dans une société anglo-française se tuait au travail en Italie, suite à des imprudences visant à réaliser ses objectifs de productivité.

Depuis, les syndicats sont très attentifs à l’évolution des conditions de travail dans les entreprises sous la pression de la compétition internationale, comme le montrent les nombreux défilés du jour.

C’était la pensée du jour. La veille, un Autrichien employé d’une société anglo-américaine s’était également tué au travail en Italie, mais il n’était pas syndiqué alors y’a pas de défilé.