Vallée de feu

Enten­du à l’instant sur France 3, à pro­pos des incen­dies en Cali­for­nie :

…deux incen­dies géants, dont un déjà bap­ti­sé la val­lée de feu, le plus des­truc­teur…

Alors, c’est vrai, il y a un incen­die bap­ti­sé Val­ley Fire. Mais bon, si vous avez écou­té en cours en sixième, vous savez qu’en anglais, les élé­ments qui déter­minent se placent avant l’élément déter­mi­né : “val­ley fire”, ça ne veut pas dire “val­lée de feu”, mais “feu de val­lée”.

Carte du feu de Valley ce matin. document Google/Cal Fire
Carte du feu de Val­ley ce matin. docu­ment Google/Cal Fire

En fait, en l’occurrence, c’est même “feu de Val­ley” : il doit son nom, comme tous les incen­dies d’ailleurs, au lieu où il s’est pro­duit, la val­lée entre le lac Ber­ryes­sa et le lac Clear, près d’un endroit appe­lé Hid­den Val­ley Lake, le long de la route de High Val­ley. Rien à voir, donc, avec sa viru­lence, sa capa­ci­té de des­truc­tion ou que sais-je : c’est juste une indi­ca­tion géo­gra­phique.