Joyeux anniversaire

Son père était riche et célèbre et, comme cela se fai­sait à son époque, il dépen­sait régu­liè­re­ment sa for­tune dans des œuvres de bien­fai­sance : hôpi­taux, musées, routes, etc. Ce n’é­tait pas tout à fait de l’al­truisme, ces inves­tis­se­ments cha­ri­tables pou­vant rap­por­ter, et elle fut bien­tôt char­gée de ce rôle : pro­mou­voir les acti­vi­tés de son géni­teur dans sa région natale. Remar­quée dès sa nais­sance pour son carac­tère dif­fi­cile, nombre d’hommes s’y frot­tèrent mais peu peuvent se ven­ter de l’a­voir domi­née : une demi-dou­zaine de ses pré­ten­dants y lais­sèrent leur peau, nombre d’autres repar­tirent cabos­sés ou ter­ri­fiés. Long­temps très patriote, elle se lais­sa séduire sur le tard par quelques étran­gers… dont une Fran­çaise et une Ita­lienne, pour une brève mais remar­quée liai­son voi­ci une tren­taine d’an­nées. Conver­tie tar­di­ve­ment à l’é­co­lo­gie, elle a renon­cé à jeter des cailloux n’im­porte où il y a quatre ans et voyage depuis régu­liè­re­ment en élec­trique ; mais si cer­tains estiment qu’elle y a per­du son âme, les autres conti­nuent à se méfier de cette cen­te­naire, avec qui une simple danse se trans­forme vite en esca­lade et qui conserve un fort carac­tère.

Ari Vatanen tentant de séduire la belle. - extrait de Climb Dance, de Jean-Louis Mourey
Ari Vata­nen ten­tant de séduire la belle. — extrait de Climb Dance, de Jean-Louis Mou­rey

Joyeux anni­ver­saire, Course de côte inter­na­tio­nale de Pikes Peak.