Joyeux anniversaire

Ses frères avaient reçu de jolis noms de bap­tême, cor­res­pon­dant aux ambi­tions de leurs parents : l’aî­né fut Libé­ra­teur, le puî­né s’ap­pe­la Domi­na­teur, le cadet étant le célèbre géant Conci­lia­teur. Mais la nais­sance du ben­ja­min sema le trouble dans la famille. Voyant ce nou­veau-né qui ne res­sem­blait en rien à ses aînés, son père sem­bla pris de doutes et lui don­na un pré­nom bien moins poé­tique : Pros­ti­tué.

Il faut admettre que cela était bien trou­vé : brillant de mille feux sur le papier gla­cé des pho­tos, il agui­chait par une taille fine, des mou­ve­ments vifs et des élé­gances sophis­ti­quées. Et gare à ceux qui se lais­saient séduire : il coû­tait cher, très cher, et n’é­tait pas pour autant d’une fia­bi­li­té irré­pro­chable — il en aban­don­na plus d’un en plein milieu de l’acte. Comme beau­coup de ses confrères, son charme se flé­trit rapi­de­ment et sa car­rière fut brève, mais ceux qui l’ont connu en ont long­temps par­lé avec un tré­mo­lo dans la voix et beau­coup disent encore n’a­voir jamais revu d’a­gui­cheur aus­si ébou­rif­fant.

Hey, je suis beau, je suis fluide, je suis bien fait, j'ai la taille mince et le cul rond, je vais vite, avec moi tu vas t'envoyer en l'air comme jamais. Alors, tu montes ? - photo gouvernement des États-Unis
Hey, je suis beau, je suis fluide, je suis bien fait, j’ai la taille mince et le cul rond, je vais vite, avec moi tu vas t’en­voyer en l’air comme jamais. Alors, tu montes ? — pho­to gou­ver­ne­ment des États-Unis

Joyeux anni­ver­saire, Convair Hust­ler.