Succès = échec

Un succès peut être un échec : telle est la conclusion amusante des quatre passages rapides que Voodoo a effectués hier à Clarks Ranch, Idaho.

C’est très simple : pour que les records aient un sens, la Fédération aéronautique internationale impose un écart de 1 % pour homologuer une amélioration. Mais les instruments de mesure fournissent eux des chiffres bien plus précis que cela.

Voodoo comptait battre le record absolu de vitesse pour un avion à moteur à pistons, détenu depuis 28 ans par Rare Bear. Celui-ci avait atteint 850,24 km/h ; il fallait donc atteindre 858,74 km/h pour l’effacer des tablettes.

Voodoo a réalisé une vitesse homologuée de… 855,23 km/h.

Ça doit être frustrant, non ?

Voodoo, débarrassé de son habituelle peinture violette et soigneusement poli pour le record. – photo Pursuit Aviation

Le truc vraiment amusant, c’est que d’après Pursuit Aviation, chargé des prises de vues du record, « bien qu’il n’ait pas battu de 1 % le record de Rare Bear […], il a effectivement été le plus rapide dans sa classe de poids ».

Le Mustang et le Bearcat font sensiblement la même masse à la base, environ 3,2 t à vide et un peu moins de 6 t au décollage. Ça les installe naturellement dans les C-1e, classe des appareils de 3 à 6 t au décollage.

Deux théories : soit, grâce à l’allègement effectué pendant sa préparation, Voodoo est descendu dans la classe C-1d, de 1750 à 3000 kg. Dans ce cas, il battrait effectivement le record en C-1d, détenu depuis 2011 par N46463 (un Yak-3U qui, a priori, n’a pas de surnom particulier), mais pas en C-1 (avion terrestre à moteur à pistons, toutes masses confondues). On se retrouverait alors dans une situation amusante où le record pour avions à pistons « toute catégorie » serait légèrement inférieur au record pour avions pistons « de telle masse ».

Autre hypothèse : Voodoo est toujours considéré comme C-1e, et dans ce cas, dire qu’il a été le plus rapide dans sa classe est un tour de passe-passe sans intérêt visant juste à revendiquer un lot de consolation facile — le record actuel dépasse à peine les 510 km/h, alors que des avions de cette masse tournent régulièrement à plus de 750 km/h à Reno — en feignant d’ignorer que le « vrai » record des C-1e a, en son temps, été enregistré en C-1 tout court.

Voir aussi :