Joyeux anniversaire

Il n’é­tait pas super sub­til. Il faut dire qu’il était né dans une famille catho­lique plu­tôt conser­va­trice, et qu’on lui avait assi­gné la tâche de pré­cep­teur pour expli­quer aux inno­centes têtes blondes les dan­gers du com­mu­nisme, l’im­por­tance du patrio­tisme et les bien­faits de la colo­ni­sa­tion. À l’a­do­les­cence, il com­men­ça à s’é­man­ci­per de sa men­ta­li­té d’o­ri­gine, jugeant de moins en moins au fur et à mesure qu’il visi­tait le monde ; il finit même par prendre le par­ti d’in­dé­pen­dan­tistes indo­né­siens et par par­ti­ci­per à une révo­lu­tion sud-amé­ri­caine. Il ins­pi­ra plu­sieurs géné­ra­tions d’hé­ri­tiers mais, depuis qu’il a pris sa retraite, il se fait sur­tout remar­quer en deman­dant des droits d’au­teur exor­bi­tants à qui­conque parle de lui.

Joyeux anni­ver­saire, 1.

  1. Vu que je n’ai pas les moyens d’a­che­ter les droits d’u­ti­li­ser ce per­son­nage, j’é­vite de le citer, déso­lé.