Joyeux anniversaire

Elle n’é­tait pas vrai­ment pré­vue. Par­don, je reprends : elle n’é­tait pas DU TOUT pré­vue. Mais les solu­tions impro­vi­sées sont par­fois les meilleures, et sa nais­sance a révé­lé un héros natio­nal, offert un sujet de réjouis­sances en période de crise et per­mis à East­wood de créer un de ses meilleurs films. Si le suc­cès tech­nique fut rela­ti­ve­ment modé­ré (et ne fut d’ailleurs pas répé­té), l’ac­cla­ma­tion popu­laire fut una­nime et, dix ans plus tard, cette appa­ri­tion reste dans toutes les mémoires.

Débar­que­ment des pas­sa­gers après le seul vol com­mer­cial de l’A320 hydro. — pho­to War­ner Bros

Joyeux anni­ver­saire, ver­sion hydra­vion de l’Air­bus A320.