Joyeux anniversaire

Papa était jeune. Mais Papa était doué : à 23 ans, il avait convain­cu ses amis d’o­pé­rer in ute­ro pour amé­lio­rer le carac­tère de leur pro­chain petit. À 29 ans, il était prêt à avoir son propre pre­mier bébé. Et ses ambi­tions étaient éle­vées : il s’é­tait mis en tête que son fis­ton ferait du sport, tous les sports — il aurait l’en­du­rance d’un mara­tho­nien, la pointe de vitesse d’un sprin­teur, la puis­sance d’un boxeur, la capa­ci­té à grim­per d’un alpi­niste, le tout sans renon­cer à faire un peu de gym­nas­tique à l’oc­ca­sion. Le plus éton­nant ? C’est qu’il réus­sit. Ini­tia­le­ment remar­qué pour son carac­tère revêche, l’en­fant fit fina­le­ment la fier­té de ses parents et se frot­ta avec suc­cès à toutes les tâches qu’on pou­vait lui pro­po­ser, de l’ul­tra-trail dans la cha­leur humide du Paci­fique à la ran­don­née à tra­vers les pay­sages gla­cés du Groen­land en pas­sant par les matches de boxe au fin fond de l’Al­le­magne. Retrai­té depuis long­temps, il a pris goût aux démons­tra­tions de GRS, où sa car­rure de démé­na­geur fait tou­jours forte impres­sion pour le plus grand plai­sir des ama­teurs.

Miroir
Le “diable à queue four­chue” à la Fer­té-Alais en 2012.

Joyeux anni­ver­saire, Lock­heed Light­ning.