Joyeux anniversaire

Papa aimait les solu­tions clas­siques. Eh, en fait, Papa avait inven­té les solu­tions clas­siques, avec un suc­cès tel qu’elles étaient indé­mo­dables. Pour­tant, Papa ne cra­chait pas sur l’o­ri­gi­na­li­té. Était-ce la crise de la cin­quan­taine ? Pour son nou­veau bébé, il fit tout à l’en­vers : il se pro­cla­ma maître ès mélanges et mit lit­té­ra­le­ment la char­rue avant les bœufs. Et si, époque oblige, il des­ti­na d’a­bord l’en­fant aux livrai­sons expresses, il pen­sait déjà au petit frère chauf­feur de maître et au grand frère conduc­teur de bus. Las, si la char­rue avan­çait effec­ti­ve­ment plus aisé­ment ain­si, les bœufs n’ap­pré­ciaient guère leur nou­velle posi­tion et mani­fes­taient cha­leu­reu­se­ment leur désap­pro­ba­tion. Ajou­tons que les sillons man­quaient de régu­la­ri­té, et l’on com­prend que l’en­semble fut rapi­de­ment oublié, son hon­neur étant tout juste sau­vé par un petit record de course de fond.

Le “maître des mélanges”, tout mon­té à l’en­vers, mar­chait super bien. Sauf quand il mar­chait mal. — pho­to USAF

Joyeux anni­ver­saire, Dou­glas Mix­mas­ter.