Joyeux anniversaire

Il était mas­sif. Obèse, même. En fait, sous cer­tains angles, il avait des airs de titan. Évi­dem­ment, il n’é­tait pas très ner­veux, et il dut faire un peu de mus­cu­la­tion pour sou­le­ver plus faci­le­ment son gros bide. Éton­nam­ment élé­gant pour un héros rabe­lai­sien, il cher­chait ses amis dans la bonne socié­té, navi­guant avec aisance de gala en dîner mon­dain. Las, de telles rela­tions ne forment qu’un suc­cès bien tran­si­toire et, lors­qu’il se bri­sa les reins, rares furent ceux qui vinrent à son secours. Il fut alors mis à la retraite et dis­pa­rut avec l’ef­fon­dre­ment de sa mai­son de repos.

Tour de force tech­nique, suc­cès publi­ci­taire, échec com­mer­cial : le Do X rap­pelle quelques autres du même genre…

Joyeux anni­ver­saire, Dor­nier Do X.