C’est un vieux fan­tasme des riches : clore un endroit rien que pour eux, d’où ils pour­raient être pro­té­gés des hordes de pauvres qui pul­lulent à l’extérieur. C’est un peu l’effet que ça fait, après avoir tra­ver­sé Athènes (ville para­doxale avec un côté indé­nia­ble­ment occi­den­tal de pays riche, mais rem­plie de friches à moi­tié construites), quand on rentre dans le Grand Resort Lago­nis­si, presqu’île pri­vée où tout est calme, luxe et volup­té. Je suis presque sur­pris de pas voir des vigiles armés à l’entrée, je sup­pose qu’ils se cachent pour pas inti­mi­der les clients.

Nous sommes sépa­rés en petits groupes : Marion et Édouard, employés Sony, ont des chambres dans le bloc prin­ci­pal, alors que nous autres jour­na­listes avons droit aux bun­ga­lows de luxe répar­tis sur la pointe sud (Agnès, Laurent), la côte ouest (Lâm, Renaud, Adrian, Julien) et le lagon nord-ouest (Auré­lie, moi-même).

Une hôtesse nous emmène en voi­tu­rette élec­trique. Elle nous fait visi­ter la suite d’Aurélie (Le monde du regard, édi­tant notam­ment Images et Le monde de l’image)…

Pre­mière sur­prise : la pis­cine à gauche en entrant. Oui oui, pis­cine dans la suite, enfin, sur le bal­con. Deuxième sur­prise : c’est grand comme deux appar­te­ments pari­siens. Troi­sième sur­prise : la salle de gym inté­grée (voir sur la pho­to ci-des­sous, prise dans ma chambre, le tapis de marche et les poids de mus­cu­la­tion au fond à droite).

Athenes-0008

Après ça, la douche-sau­na pri­va­tive (et le quart d’heures d’explications sur com­ment la régler) paraît anec­do­tique…

Athenes-0007

L’hôtesse m’emmène ensuite à ma chambre, où elle me dépose avec un “sor­ry, you don’t have a pool, but you can go to your friend’s”. C’est vrai, c’est ter­rible de ne pas avoir de pis­cine dans sa suite… sur­tout quand la mer est aus­si loin : la pho­to est prise de mon bal­con.

Nous ne connais­sons pas le prix des suites, mais une chose est sûre : Sony a dû faire un très, très gros chèque pour la cen­taine de per­sonnes pré­sentes.

Athenes-0010

Fin de jour­née, on va boire un verre sur la ter­rasse de l’hôtel. Soleil rasant qui découpe les sil­houettes (ici, Adrian, de 01net)…

Athenes-0009

…et note sym­pa­thique qui char­cute les porte-mon­naie… C’est Sony qui paie, heu­reu­se­ment : neuf euros l’orange pres­sée, sept euros le Coca, dans un pays où l’équivalent du SMIC est de l’ordre de 700 € par mois, c’est impres­sion­nant.

Note geek : le SD1 a refu­sé de faire le point sur l’addition, pas assez contras­tée à son goût. J’ai dû le faire poin­ter sur le logo de l’hôtel pour que l’autofocus accroche…

Le dîner est un énorme buf­fet à la pointe sud de la pénin­sule. On la joue à la fran­çaise : deux délé­gués squattent les meilleures places pen­dant que les autres vont cher­cher de la nour­ri­ture, on vole une table et des chaises pour pou­voir s’installer à dix ensemble, on remonte cher­cher de la nour­ri­ture en pre­nant le buf­fet à l’envers pour gagner du temps, bref, on est gau­lois et encom­brants, c’est comme ça que le reste de l’humanité nous aime.

Le len­de­main, à l’aube, les choses sérieuses com­mencent : confé­rence d’une heure en anglais japo­nais. À la sor­tie, pre­mier contact avec…

Athenes-0011

…un pro­to de NEX-7. Enfin, deux. Pour une cen­taine de per­sonnes. Laurent, du Monde de la pho­to, arrive à l’attraper deux minutes…

(Note geek : la pho­to est en noir et blanc parce que la balance des blancs du SD1 a fait n’importe quoi, et parce que bon, 800 ISO, donc beau­coup trop de bruit pour en faire un 600x400 px.)

Athenes-0012

…moi, j’ai à peine le temps de tou­cher le pro­to et de le pho­to­gra­phier dans la cohue. Pas grave, Renaud a eu l’autre un peu plus long­temps.

Suit un ate­lier pays par pays, où nous nous retrou­vons entre Fran­çais pour révi­ser la famille Alpha. Édouard fait sa pré­sen­ta­tion…

Athenes-0001_1

Les vrais jour­na­listes l’écoutent reli­gieu­se­ment en pre­nant des notes pen­dant que Lâm, de Lense, et Renaud jouent à Angry Birds.

Athenes-0002

Puis vient le moment de prendre les appa­reils en mains. Il y a de l’Alpha 65, du 77, du NEX-5N, mais bien sûr pas de NEX-7. Édouard note conscien­cieu­se­ment qui prend quoi, espé­rant ain­si nous dis­sua­der de repar­tir avec un boî­tier.

Athenes-0013

On mange dans la même salle, en pro­fi­tant au pas­sage de nos nou­veaux jouets. En trois pho­tos, je me dis que d’abord, le viseur de l’Alpha 77 per­met bien d’apprécier la pro­fon­deur de champ et qu’ensuite, je suis déjà fan du bokeh du 16–50 mm f/2,8 (ici, à f/4).

Athenes-0005_1

Au pas­sage, la même pho­to avec Marion nette et Auré­lie floue. C’est juste un détail, mais Marion a tour­né la tête vers la gauche, du coup ça sup­prime l’écho entre leurs yeux, et la pos­ture dif­fé­rente de la main d’Aurélie casse le lien avec son visage : cette pho­to-ci est juste tota­le­ment plate et sans inté­rêt. Je sup­pose qu’on va encore me par­ler d’instant déci­sif, tout ça, tout ça, mais per­so, je suis sur­tout déçu de pas avoir le beau dip­tyque que j’avais en tête.

Athenes-0014

Enfin, il est temps de quit­ter la Zona et de sor­tir dans le vrai monde. J’immortalise juste le lumi­naire de l’entrée, et direc­tion le vieux stade olym­pique.