Données personnelles en vadrouille

Il y a quelques jours, le site bien connu des ciné­philes Allo­ci­né (qui est un peu aux fran­co­phones ce que l’Inter­net movie data­base est aux anglo­phones) a chan­gé de pré­sen­ta­tion. Pour se mettre un peu plus au goût du jour, il est désor­mais pos­sible d’avoir des ava­tars sur les forums, de per­son­na­li­ser sa page de pré­sen­ta­tion ou de recher­cher des membres. C’est pas beau, la vie ?

Eh bien, c’est pré­ci­sé­ment à ce moment-là que, de mon air le plus sérieux, vous savez, celui qui ne laisse place à aucune réplique, je réponds : «Non».

La pre­mière chose amu­sante, c’est que Allo­ci­né en a pro­fi­té pour se tor­cher et avec la loi de 1978 rela­tive à l’informatique, aux fichiers et aux liber­tés indi­vi­duelles et avec ses propres enga­ge­ments en publiant sur les pages membres des don­nées indi­vi­duelles et nomi­na­tives : le pré­nom et l’âge des membres.

C’est-à-dire que, à l’heure actuelle, sur ma page membre, vous pou­vez lire «Per­sonne» parce que j’ai ren­tré ça comme pré­nom et que j’ai mis ma date de nais­sance au pre­mier jan­vier 1901 ; mais avant que je ne cor­rige cette atteinte à mes don­nées, il y avait «Franck, 26 ans». Car j’avais eu la fai­blesse de rem­plir hon­nê­te­ment ces don­nées lorsque j’ai créé mon compte, en voyant écrit à coté : «Votre iden­ti­té ne sera jamais divul­guée sur le site.»

En prime, des don­nées facul­ta­tives dans l’ancienne ver­sion (civi­li­té, adresse…) sont deve­nues obli­ga­toires. Avec une consé­quence amu­sante : tant que l’on n’a pas ren­tré ces don­nées, il est impos­sible de cor­ri­ger celles déjà pré­sentes et, donc, de modi­fier sa page de pré­sen­ta­tion. Donc, pen­dant trois jours, le temps que l’on com­prenne le pro­blème, nos don­nées étaient affi­chées et on n’y pou­vait rien faire.

Et, cerise sur la gâteau, la fonc­tion de recherche de membres… On pour­rait s’attendre à ce que la recherche se fasse sur des cri­tères comme les films ou les réa­li­sa­teurs appré­ciés, les forums fré­quen­tés ou les amis com­muns ; mais non. Les cri­tères de recherche sont : âge, sexe, géo­gra­phie. Oui, c’est ça, comme sur Mee­tic. Sauf que bon Dieu, Allo­ci­né est un site de cinoche, pas de ren­contre !

Or, là, on arrive à quelque chose de très amu­sant. C’est que quelqu’un qui cherche dans la région un homme de 25 à 34 ans va tom­ber sur quelques pro­fils, dont un qui indi­que­rait (si je n’avais men­ti déli­bé­ré­ment) «Franck, 26 ans». Et il se trouve que dans le Diois, je dois être le seul Franck de 26 ans. Donc là, non seule­ment on com­mu­nique des don­nées nomi­na­tives, mais on com­mu­nique une iden­ti­té. Et encore, Franck n’est pas exac­te­ment un pré­nom rare : si je trouve, met­tons, une Évo­die de vingt ans dans la région Rhône-Alpes, je suis rai­son­na­ble­ment cer­tain qu’il n’y en a qu’une (si encore il y en a…).
Bon, tout ça, c’est une chose. Mais le plus amu­sant, c’est que même en ren­trant tout comme il faut, il y a des membres qui ne peuvent accé­der à leur compte (y’a un bug avec cer­tains carac­tères, appa­rem­ment), et qui voient donc leurs don­nées dif­fu­sées aux quatre vents sans rien pou­voir y faire, même avec l’aide de ceux qui ont galé­ré pour trou­ver une solu­tion.

Inter­ro­gé sur la ques­tion sur ses forums, Allo­ci­né répond que «les nou­velles fonc­tion­na­li­tés sont encore en stade bêta, elles peuvent donc être bug­gées et pour­ront être modi­fiées». Donc, Allo­cine a fait de nous, sans concer­ta­tion (c’est déjà dis­cu­table) et sans même nous aver­tir (là, c’est pro­pre­ment scan­da­leux), des bêta-tes­teurs sur un logi­ciel dif­fu­sant des don­nées nomi­na­tives.

Mais quand, moi, j’utilise Gimp 2.3, je sais que c’est une ver­sion bêta (le second chiffre impair désigne les branches de déve­lop­pe­ment chez Gimp, et c’est pré­ci­sé sur la page de télé­char­ge­ments) que j’utilise à mes risques et périls. Si je veux une ver­sion stable et sûre, j’utilise la 2.2 ou j’attends la 2.4. Chez Allo­ci­né, je me retrouve bêta-tes­teur d’office, de gré ou de force.

Face à ce genre de pro­blème, on pour­rait ima­gi­ner que Allo­ci­né se dépêche de ras­su­rer ses uti­li­sa­teurs. Mais je n’ai tou­jours aucune réponse aux deux cour­riels que je leur ai envoyés same­di et lun­di.

Donc, si vous avez un compte Allo­cine, dépê­chez-vous d’aller modi­fier toutes vos don­nées. Je vous sug­gère de vous appe­ler Per­sonne Ano­nyme, d’être né le pre­mier jan­vier 1901, et d’habiter à Nulle part, 00100 Ailleurs (Afgha­nis­tan).
Pour finir, le détail plu­tôt amu­sant : tout le monde, sur Allo­ci­né, est mas­cu­lin. En effet, par­mi les nou­velles fonc­tions si bien fonc­tion­nelles pour les­quelles on essuie col­lec­ti­ve­ment les plâtres, il y a un test d’affinité de goûts, basé sur les notes attri­buées aux films. Et quand on prend le détail, à la rubrique «On n’est pas d’accord», il y a les notes attri­buées par «moi» et par… «lui» (même pour une fille).
(NB : un rapide son­dage sur les filles avec qui il m’arrive de dis­cu­ter sur Allo­cine confirme qu’elles ne trouvent pas ça amu­sant du tout.)

Voir aussi :