Données personnelles en vadrouille

Il y a quelques jours, le site bien connu des cinéphiles Allociné (qui est un peu aux francophones ce que l’Internet movie database est aux anglophones) a changé de présentation. Pour se mettre un peu plus au goût du jour, il est désormais possible d’avoir des avatars sur les forums, de personnaliser sa page de présentation ou de rechercher des membres. C’est pas beau, la vie ?

Eh bien, c’est précisément à ce moment-là que, de mon air le plus sérieux, vous savez, celui qui ne laisse place à aucune réplique, je réponds : «Non».

La première chose amusante, c’est que Allociné en a profité pour se torcher et avec la loi de 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés individuelles et avec ses propres engagements en publiant sur les pages membres des données individuelles et nominatives : le prénom et l’âge des membres.

C’est-à-dire que, à l’heure actuelle, sur ma page membre, vous pouvez lire «Personne» parce que j’ai rentré ça comme prénom et que j’ai mis ma date de naissance au premier janvier 1901 ; mais avant que je ne corrige cette atteinte à mes données, il y avait «Franck, 26 ans». Car j’avais eu la faiblesse de remplir honnêtement ces données lorsque j’ai créé mon compte, en voyant écrit à coté : «Votre identité ne sera jamais divulguée sur le site.»

En prime, des données facultatives dans l’ancienne version (civilité, adresse…) sont devenues obligatoires. Avec une conséquence amusante : tant que l’on n’a pas rentré ces données, il est impossible de corriger celles déjà présentes et, donc, de modifier sa page de présentation. Donc, pendant trois jours, le temps que l’on comprenne le problème, nos données étaient affichées et on n’y pouvait rien faire.

Et, cerise sur la gâteau, la fonction de recherche de membres… On pourrait s’attendre à ce que la recherche se fasse sur des critères comme les films ou les réalisateurs appréciés, les forums fréquentés ou les amis communs ; mais non. Les critères de recherche sont : âge, sexe, géographie. Oui, c’est ça, comme sur Meetic. Sauf que bon Dieu, Allociné est un site de cinoche, pas de rencontre !

Or, là, on arrive à quelque chose de très amusant. C’est que quelqu’un qui cherche dans la région un homme de 25 à 34 ans va tomber sur quelques profils, dont un qui indiquerait (si je n’avais menti délibérément) «Franck, 26 ans». Et il se trouve que dans le Diois, je dois être le seul Franck de 26 ans. Donc là, non seulement on communique des données nominatives, mais on communique une identité. Et encore, Franck n’est pas exactement un prénom rare : si je trouve, mettons, une Évodie de vingt ans dans la région Rhône-Alpes, je suis raisonnablement certain qu’il n’y en a qu’une (si encore il y en a…).
Bon, tout ça, c’est une chose. Mais le plus amusant, c’est que même en rentrant tout comme il faut, il y a des membres qui ne peuvent accéder à leur compte (y’a un bug avec certains caractères, apparemment), et qui voient donc leurs données diffusées aux quatre vents sans rien pouvoir y faire, même avec l’aide de ceux qui ont galéré pour trouver une solution.

Interrogé sur la question sur ses forums, Allociné répond que «les nouvelles fonctionnalités sont encore en stade bêta, elles peuvent donc être buggées et pourront être modifiées». Donc, Allocine a fait de nous, sans concertation (c’est déjà discutable) et sans même nous avertir (là, c’est proprement scandaleux), des bêta-testeurs sur un logiciel diffusant des données nominatives.

Mais quand, moi, j’utilise Gimp 2.3, je sais que c’est une version bêta (le second chiffre impair désigne les branches de développement chez Gimp, et c’est précisé sur la page de téléchargements) que j’utilise à mes risques et périls. Si je veux une version stable et sûre, j’utilise la 2.2 ou j’attends la 2.4. Chez Allociné, je me retrouve bêta-testeur d’office, de gré ou de force.

Face à ce genre de problème, on pourrait imaginer que Allociné se dépêche de rassurer ses utilisateurs. Mais je n’ai toujours aucune réponse aux deux courriels que je leur ai envoyés samedi et lundi.

Donc, si vous avez un compte Allocine, dépêchez-vous d’aller modifier toutes vos données. Je vous suggère de vous appeler Personne Anonyme, d’être né le premier janvier 1901, et d’habiter à Nulle part, 00100 Ailleurs (Afghanistan).
Pour finir, le détail plutôt amusant : tout le monde, sur Allociné, est masculin. En effet, parmi les nouvelles fonctions si bien fonctionnelles pour lesquelles on essuie collectivement les plâtres, il y a un test d’affinité de goûts, basé sur les notes attribuées aux films. Et quand on prend le détail, à la rubrique «On n’est pas d’accord», il y a les notes attribuées par «moi» et par… «lui» (même pour une fille).
(NB : un rapide sondage sur les filles avec qui il m’arrive de discuter sur Allocine confirme qu’elles ne trouvent pas ça amusant du tout.)