Charonne, semaines 24 et 25

Deux films en deux semaines, c’est pas beau­coup.

Pré­dic­tions est un film fan­tas­tique chré­tien. Curieux pour un type qui s’est fait connaître avec The crow, qu’on ne peut pas exac­te­ment qua­li­fier de film reli­gieux… Ici, pour­tant, la para­bole sur l’apocalypse est évi­dente, même si les cava­liers deviennent pié­tons au début, conduc­teurs de Maz­da à la fin. Quant à la des­truc­tion pla­né­taire, elle est bien enten­du pré­cé­dée du moment où les Elo­hims viennent pio­cher les inno­cents aux­quels le royaume des cieux est ouvert, tout ça… Si on met de côté cet aspect par­ti­cu­liè­re­ment louche, le film est d’une bana­li­té affli­geante, avec une construc­tion cal­quée sur du Night Shya­ma­lan ou du Ste­phen King. Bref, rien à voir pas­sez votre che­min.

Monstres contre aliens est, pour sa part, très exac­te­ment ce qu’il pré­tend être : une fable pré­vi­sible de bout en bout, mais qui béné­fi­cie de la bonne volon­té des gars de Dream­Works. Euh, j’avais dit quoi de leur pré­cé­dent opus ? ” Rien de ren­ver­sant pour l’Histoire de l’humanité, mais une bonne façon d’occuper une heure et demie en pas­sant un bon moment.” Ça reste valable.

Sinon, salon solu­tions Linux ce matin. Salon pro­fes­sion­nel, public pro­fes­sion­nel, on est clai­re­ment pas là pour s’intéresser aux gens. Du coup, les rares stands de maga­zines ou d’associations du logi­ciel libre parais­saient bien seuls, vides, lar­ge­ment igno­rés par la popu­la­tion qui était là pour faire des affaires, bon sang. Clai­re­ment pas le genre d’événement qui fera entrer Linux dans le grand public…

Acces­soi­re­ment, posé deux jours pour m’offrir une petite semaine de congés à Pâques, ça va faire du bien. Et fini The Big bang theo­ry, série déjan­tée dont j’ai com­pris beau­coup trop blagues pour trou­ver ça ras­su­rant…