Charonne, semaines 24 et 25

Deux films en deux semaines, c’est pas beaucoup.

Prédictions est un film fantastique chrétien. Curieux pour un type qui s’est fait connaître avec The crow, qu’on ne peut pas exactement qualifier de film religieux… Ici, pourtant, la parabole sur l’apocalypse est évidente, même si les cavaliers deviennent piétons au début, conducteurs de Mazda à la fin. Quant à la destruction planétaire, elle est bien entendu précédée du moment où les Elohims viennent piocher les innocents auxquels le royaume des cieux est ouvert, tout ça… Si on met de côté cet aspect particulièrement louche, le film est d’une banalité affligeante, avec une construction calquée sur du Night Shyamalan ou du Stephen King. Bref, rien à voir passez votre chemin.

Monstres contre aliens est, pour sa part, très exactement ce qu’il prétend être : une fable prévisible de bout en bout, mais qui bénéficie de la bonne volonté des gars de DreamWorks. Euh, j’avais dit quoi de leur précédent opus ?  » Rien de renversant pour l’Histoire de l’humanité, mais une bonne façon d’occuper une heure et demie en passant un bon moment. » Ça reste valable.

Sinon, salon solutions Linux ce matin. Salon professionnel, public professionnel, on est clairement pas là pour s’intéresser aux gens. Du coup, les rares stands de magazines ou d’associations du logiciel libre paraissaient bien seuls, vides, largement ignorés par la population qui était là pour faire des affaires, bon sang. Clairement pas le genre d’événement qui fera entrer Linux dans le grand public…

Accessoirement, posé deux jours pour m’offrir une petite semaine de congés à Pâques, ça va faire du bien. Et fini The Big bang theory, série déjantée dont j’ai compris beaucoup trop blagues pour trouver ça rassurant…