Le pinailleur de l’extrême

Attention, c’est le grand retour du pinailleur. Cette fois-ci, il a jeté son dévolu sur Yōko Tsuno (都濃洋子­), série de bandes dessinées belges de Roger Leloup (loué soit Son nom) qu’il est en train de s’offrir peu à peu vu qu’elle était en sommet de la liste des trucs à faire quand il aurait de la thune.

Donc, dans La spirale du temps, Yōko doit piloter au débotté un Bell 206A Jet Ranger égaré. On sait qu’elle pilote régulièrement des voilures tournantes, notamment des Écureuil, mais concernant le Ranger, elle reconnaît : « je ne suis pas une “spécialiste” de ce genre d’engin » (planche 14b, case 2).

Dans Le feu de Wotan, pourtant, à celui qui demande quel type d’hélicoptère elle pilote couramment, elle répond : « Gazelle… Jet Ranger… Écureuil ! » (pl. 19b, c. 6).

On m’objectera sans doute que le second épisode est situé dans la série après le premier, que cette série est de celles où les personnages évoluent (à ce stade, Yōko adoptera même une fille dans pas longtemps) et qu’elle a pu apprécier le Jet Ranger au point de passer sa certif sur ce type dans l’intervalle. Certes. Mais il reste évident au vu de la série qu’elle a nettement plus d’expérience sur Écureuil, et même sur Gazelle, et embarquée dans une situation imprévue elle devrait plutôt se rabattre sur ce qu’elle connaît, non ? ^^

Roger, si tu passes par là, ce n’est pas une critique, j’aurais jamais vu ce détail si j’étais pas en train de redévorer ta série pour la dixième fois.