Enfin !

L’événement est de taille : l’UGC vient de faire son premier prélèvement sur mon compte parisien.

Autrement dit : les derniers retardataires ont enfin réalisé que j’avais déménagé, et je vais pouvoir rapatrier le reliquat de mes aventures bancaires drômoises. Bon, c’est pas non plus urgent, vu que ça faisait plus d’un an que ça traînait…