Pneu hiver

Rappel : un pneu hiver est plus efficace quand il fait froid.

Oui, même sur bitume sec.

À l’œil, on identifie généralement les pneus hiver actuels à leurs rainures multiples au milieu des crampons. Ces rainures améliorent l’adhérence sur neige, c’est pour ça qu’elles sont là.

Mais la principale différence entre pneu normal et pneu hiver, c’est le mélange de gommes utilisé. Le pneu hiver utilise des gommes plus souples, qui ne durcissent notablement que vers -10 °C (et encore, les rainures plus nombreuses sont autant de points de frottements supplémentaires qui tendent à réchauffer la gomme en roulant). Les gommes dures d’un pneu été se rigidifient dès 10 °C. Or, la souplesse du pneu est ce qui lui donne son adhérence sur un terrain sec.

Résultat : sous les 7 °C, d’après les fabricants de pneus, un pneu hiver adhère mieux qu’un pneu été, et ce quel que soit le terrain. De mon expérience de type qui a traversé le Vercors en long, en large et en travers pendant des années, dès qu’il gèle, le pneu hiver est notablement plus efficace — meilleur guidage, meilleur freinage, et décrochage plus progressif là où un pneu été se met à glisser d’un coup. Et ce n’est que vers 12 – 15 °C qu’un pneu été prend un avantage notable — passée cette température, les pneus hiver se ramollissent trop, glissent progressivement, et l’inscription en virage est sensiblement moins précise, avec un retour plus spongieux dans le volant.

Or, à Paris, les températures moyennes sont inférieures à 7 °C de décembre à février (elles sont à peu près à 8 °C en novembre et mars). Donc, notez bien : il est rentable pour un automobiliste parisien intra-muros d’utiliser des pneus hiver trois mois par an.¹ Et comme les températures en banlieue sont plus basses qu’à Paris, c’est valable pour tous les Franciliens.

Après, faut pas non plus être con : un pneu neige, c’est comme un contrôle de motricité, c’est qu’un outil qui aide mais pas une solution miracle.

Au passage, le même principe sur gommes tendres est tout aussi valable pour des chaussures. Pas forcément besoin de claquer une fortune pour avoir du Vibram ou autre composant hich-tech : certains caoutchoucs offrent déjà une bonne adhérence. Avant d’acheter une paire de pompes, passez le pouce sur la semelle : sur une gomme dure, il glissera ; sur une tendre, il sera retenu même sans appuyer. Je viens, avec des chaussures qui sont loin d’être les plus adaptées que j’ai eues², de faire cinq bornes sur un mélange neige / neige compacte / soupe / glace, je n’ai pas eu à sortir les mains des poches une fois — même si j’ai croisé les pieds occasionnellement pour recentrer un appui glissant. Si j’en juge par le nombre d’ambulances croisées et les explications du 20 h, les chaussures de ville (généralement à semelles dures, mais il existe des exceptions) n’ont pas le même comportement…

¹ Quant à savoir s’il est rentable pour un Parisien intra-muros de posséder une automobile, c’est un autre question…

² Après deux ans de remarques régulières sur le sujet, j’ai troqué mes Aigle de rando contre des chaussures mixtes Salomon, plus urbaines mais aussi — je m’en rends compte ces jours-ci — un peu moins adhérentes sur neige (et beaucoup moins étanches).

  • timothep

    Du coup je comprend encore moins l’application de la loi allemande concernant les pneus neige qui sont « obligatoires dès qu’il y a de la neige sur la route »… critère qui peut franchement être l’objet d’évaluations contradictoires.

    Si c’est si clair que les pneus neige se comportent mieux que les « pneus d’été » dès lors que la température est en dessous de 12-15°, pourquoi ne pas mettre une limite du genre « dès que la température est en dessous de 3° ou un truc du genre…?

    Quoi qu’il en soit, avec ou sans pneus neige, la conduite avec une propulsion sur neige est vraiment fun 🙂

  • Note que les pneus neige sont obligatoires dans certaines conditions. Sont-ils pour autant interdits quand il fait juste froid ? Je ne pense pas. 😉
    Personnellement, je serais plutôt favorable à une obligation zone par zone quand la température moyenne est sous les 5 °C. Genre à Paris de décembre à février, à Die de novembre à mars, aux Menuires de septembre à mai…
    Et étant passé à la propulsion depuis 2007, je confirme, c’est marrant. Surtout avec un turbo, ça donne du piment à la conduite (« ouuups, pourquoi je viens de partir en glisse ? Ah oui, 1800 tr/min, deux fois plus de couple »). ^^

  • Papy raleur

    En Allemagne le pneu hiver est obligatoire dès qu’il y a des risques de neige ou de verglas et ça varie selon les lands qui déterminent les dates en fonction des risques.
    Le problème, en France, est que en hiver il fait froid non ? si si ! et qu’il y a parfois des chutes de neiges ! Mais le code de la route prévoit qu’un usager de la route ne doit jamais se mettre en danger, mettre autrui en danger ni gêner les autres usagers. En conséquence les équipements spéciaux sont obligatoires et la police devrait verbaliser tous ces tarés qui roulent pour aller au boulot (bande de débiles) dans des conditions hors normes avec des savonnettes y compris et en priorité les véhicules de police qui se jettent dans les véhicules de pompiers ! J’ai vu ça à la télé ! Pas marrant mais presque. Et puis aussi il faudrait ne pas craindre de verbaliser les poids lourds qui se lancent sur autoroute ou sur route sans même avoir de chaines pour se sortir et finissent en vrac. Et comme leurs patrons leur mettent le couteau sous la feuille de paye ils ont souvent le pied un peu lourd et perdent un contrôle généralement précaire.
    Quant à vos digressions sur la propulsion sur neige bande de petits joueurs vous n’avez pas connu l’époque des Dauphines, R8 et autre Simca 1000 avec lesquelles nous nous déplacions dans les années 70 ! Et avec des pneus à la tenue plus qu’aléatoires et des voitures dans un état souvent heu « poubelle » on ne froissait pas plus de tôle que les crétins patentés de maintenant ! Mais on restait derrière le chasse neige, on savait limiter notre vitesse, et on apprenait à avoir le pied léger ! Et question sensations on était servis !!!

  • Depuis 2007 au Québec, les pneus hiver sont obligatoires en hiver ! Dingue non ? Dingue qu’ils aient attendu 2007 dans un pays qui connait la neige pendant une si longue période.
    L’obligation porte entre le 15 décembre et le 15 mars.