Le bug du jour

Quand on installe un nouvel OS, on est particulièrement attentif, les premiers jours, à ses réactions. Là, je viens de passer à Natty, la nouvelle version d’Ubuntu, avec ce putain de bureau ignoble l’interface Unity — mais j’ai aussi le Gnome normal et un Xfce histoire de moins me prendre le chou avec cette connerie de barre de menus partagée la nouvelle interface spéciale tablettes qui sert à rien sur un bi-écran à part à casser les couilles désormais adoptée sur les PC.

Des fois, on en profite pour creuser un peu plus des petits bugs énervants qu’on avait déjà notés sous un autre système.

Après trois heures de fonctionnement, mon ordi s’est mis à violemment ralentir. Jusque là, tout va bien… Coup d’œil au moniteur système, vous allez voir, c’est beau :

moniteur_surcharge

Voyez ? J’ai un truc qui bouffe 100 % d’activité, qui passe d’un cœur à l’autre de mon Pentium Core 2 Duo, laissant l’autre cœur gérer tout le reste. Bien sûr, j’ai à mon habitude plein de programmes lancés (deux fenêtres de Firefox, avec du flash sur certaines, du Thunderbird, du Pidgin, du Gimp…), mais tout est grosso modo inactif.

Coup d’œil à la liste des processus pour voir qui pompe autant, surprise :

moniteur_processus

Tous les processus sont au repos. Seul en travail : le moniteur système, qui prend… 8 % d’un cœur, donc en principe 4 % de l’activité système (la charge totale peut monter à 200 % sur un C2D). J’ai regardé cette fenêtre trois bonnes minutes en attendant qu’une ligne remonte, mais rien. Aucune activité, à part la mise à jour du moniteur et, de temps en temps, une trace de Pidgin disant aux serveurs de messagerie qu’il est toujours là ou de Flash faisant tourner une pub dans Firefox. Côté « je pompe 100 % d’un cœur », que dalle. Et si je retourne sur l’onglet des ressources, outre qu’il faut dix secondes pour y basculer, je retrouve la fenêtre d’en haut, avec un cœur saturé à 100 % et l’autre quasiment à vide.

Bon, comme on cherche où est le court-jus qui fait sauter un tableau électrique, je commence à tuer les programmes un par un pour voir.

moniteur_kill_ff

Pas besoin de trop attendre : le premier est le bon. Je ferme Firefox (par un Ctrl+Q, normal, pas par un kill), et aussi sec la saturation disparaît et je retrouve une charge normale, équitablement répartie sur les deux cœurs. Et je retrouve la réactivité du système, aussi.

Je relance Firefox, ça reste stable. Le temps de charger des pages de boulot, de traîner sur Facebook, de rédiger ce billet, la charge monte et descend gentiment, normalement répartie, RAS. Même en jouant à stresser un peu le système (les vidéos Full HD, c’est bien), y’a rien qui bouge : la charge monte grosso modo à 200 % le temps du démarrage de VLC, puis retombe vers 180 % le temps de la lecture, puis redescend à l’arrêt.

Bref, je suis pas plus avancé. Il m’a juste semblé que ça le faisait moins avec Xfce, je réessaierai demain (là, mon défi du moment, c’est de tenir toute la journée sous Unity).