Œ

On va encore m’accuser de faire des choses très vilaines à d’innocents insectes, mais voilà : ça m’énerve. Et des fois, quand je m’énerve, faut que ça sorte.

Répétez après moi : « O-E entrelacés ». C’est comme ça que disait mon institutrice.

C’était joli, « O-E entrelacés ». Ça faisait comme s’ils étaient amoureux, mignons tous pleins, serrés l’un contre l’autre en se tenant dans leurs petits bras musclés, de sorte que rien au monde n’aurait risqué de les séparer. C’était en tout cas plus poétique que le quasi-porno « O, E dans l’O » que d’autres disaient, et moins carcéral que le « O, E liés » ou la « ligature O-E » également entendus.

Le « O-E entrelacés », me disait mon institutrice (en accord avec l’Académie française et tous les auteurs sérieux), était un vrai caractère, pas juste là pour faire joli. D’ailleurs, il faisait un seul son à la fois, ɛ, e, œ ou ø selon les mots, alors que « O-E » faisait deux sons, avec un hiatus au milieu : cœur /kœʁ/, mais coexistance /koegzistɑ̃s/.

Cette longue introduction pour en venir à ceci : ces temps-ci, on entend beaucoup parler (à la télé maintenant… -_-) de la Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet. Ce nom étant un peu fastidieux à écrire et HAPLDDŒELPDDSI étant un peu dur à prononcer, il fut décidé pour l’abréger de ne conserver que les initiales certains des mots les plus longs. D’où le logo :

Si j’étais psychologue, je remarquerais que le seul substantif à n’avoir point droit à une lettre dans l’abréviation est « droits », et j’affirmerais que ça en dit long sur les priorités des auteurs. Mais ce n’est pas mon genre.

Non, je me bornerai à hurler que bordel de pute borgne, O ≠ Œ !!!

HADŒPI ou, comme le veut l’usage moderne (qui tend à laisser en bas-de-casse les sigles prononçables), Hadœpi, serait une abréviation possible.

Hadopi, non, je vois pas pourquoi.

Et ce pauvre O, jadis gaiement entrelacé avec son E adoré, se retrouve esseulé, séparé de sa moitié par un sort injuste, isolé en haut de l’affiche, solitaire et loin de son foyer.

Tout ça parce que le crétin qui a créé la Haute autorité au nom interminable ne sait pas écrire « œuvre ».