C’est pas le premier lapsus, mais celui-ci…

Nicolas Sarkozy, hier :

Avant même de penser à un autre mandat, je dois penser à finir celui-là.

Pour ceux qui auraient zappé ce détail, petit rappel : « celui-ci » et « celui-là » sont des pronoms démonstratifs, souvent utilisés en opposition. « Celui-ci » désigne une entité considérée comme proche ; « celui-là » désigne une entité considérée comme lointaine.

Si l’on se concentre sur l’opposition entre mandat à venir et mandat en cours, dans cet ordre, « celui-là » désigne obligatoirement le mandat… à venir. Le mandat en cours, c’est celui-ci et pas un autre. Selon son lapsus, Sarkozy veut donc finir le mandat 2012-2017, pas le 2007-2012.

Si l’on se concentre sur la sémantique de la phrase, où il est évident que ce « celui-là » est censé désigner le mandat en cours, on obtient une autre conclusion amusante : par l’emploi de « celui-là » plutôt que de « celui-ci », Sarkozy manifeste son éloignement moral du mandat en cours. En somme, il sous-entend : « je ne me sens pas impliqué dans ma tâche actuelle de président ».

Les deux interprétations sont également fandardes, je vous laisse donc choisir la vôtre.

  • Il y a une autre interprétation possible: il ne maitrise pas le français… ce qu’il a déjà prouvé à maintes reprises!

  • Certes, mais elle est beaucoup moins drôle.