Mr Popper’s razorbills

Atten­tion tout le monde, mon détec­teur à conne­ries vient de pas­ser au niveau rouge.

En cause, comme d’habitude : l’inaltérable erreur de tra­duc­tion consis­tant à confondre l’anglais “pen­guin” et le fran­çais “pin­gouin”.

RAPPEL : une des pre­mières choses que tout prof d’anglais fait lorsque vous arri­vez en sixième est de vous mettre en garde contre les faux-amis. Par exemple, “defi­ni­te­ly” ne veut presque jamais dire “défi­ni­ti­ve­ment”, “actual­ly” ne veut jamais dire “actuel­le­ment”, “libra­ry” est presque l’opposé de “librai­rie”…

Tout tra­duc­teur fai­sant preuve du strict mini­mum en matière de conscience pro­fes­sion­nelle va donc véri­fier deux fois tout risque de faux-ami.

J’ai ces­sé depuis un cer­tain temps de comp­ter la plus cou­rante de ces erreurs impar­don­nables : pen­guin, tra­duit sys­té­ma­ti­que­ment par pin­gouin. Celle-ci est aggra­vée par la ten­dance qu’ont énor­mé­ment de mes com­pa­triotes à appe­ler “pin­gouin” n’importe quel oiseau vague­ment bico­lore, au point qu’un cer­tain Jacques-Yves Cous­teau, après un pré­am­bule de trente secondes expli­quant qu’il ne vou­lait pas uti­li­ser un terme péjo­ra­tif pour quelque chose d’aussi élé­gant qu’un man­chot, a pas­sé sa car­rière à dési­gner ain­si tous les sphe­nis­ci­dés.

Cepen­dant, depuis quelques jours, on trouve un peu par­tout, dans le métro et dans les ciné­mas, des affiches pour un film inti­tu­lé Mr Popper’s pen­guins, oppor­tu­né­ment tra­duit en fran­çais par M. Pop­per et ses pin­gouins. Ça me fait sai­gner les yeux à chaque fois que je le vois, et j’aime pas avoir les yeux qui saignent.

Donc, rap­pel tou­jours :

  • un man­chot est un oiseau nageur, inca­pable de voler, vivant dans l’hémi­sphère sud. Les lin­guistes note­ront qu’il est cou­sin des gor­fous, dont le nom dérive de féroïen signi­fiant… pin­gouin. En anglais, “man­chot” se dit “pen­guin” ;
  • un pin­gouin est un oiseau nageur de l’hémi­sphère nord. Une espèce éteinte, le grand pin­gouin, ne volait pas ; l’autre, tou­jours bien vivante, vole par­fai­te­ment bien — bon, c’est pas un alba­tros, mais ça vole. En anglais, “pin­gouin” se dit “auk” (pour le grand pin­gouin ou l’ensemble des espèces, y com­pris des cou­sins comme les guille­mots ou les maca­reux) ou “razor­bill” (pour le petit pin­gouin).

Mer­ci d’en tenir compte.