SFR a au moins réussi à me faire rire…

Lors de mon démé­na­ge­ment, j’ai eu un petit sou­cis : l’appart où j’habite désor­mais n’est pas câblé. Nume­ri­cable ne pou­vait donc me four­nir mon très agréable 100méga habi­tuel, et m’a fait une pro­po­si­tion que je pou­vais tout à fait refu­ser (“non mais vous trou­ve­rez pas mieux ailleurs, hein, Inter­net + télé­vi­sion + télé­phone fixe pour 32,90 € par mois, c’est de la balle”, disaient-ils en gros, et pour trou­ver mieux ailleurs il suf­fit… d’aller ailleurs, n’importe où, au hasard).

Après une brève recherche, j’ai choi­si un nou­veau four­nis­seur d’accès à Inter­net. J’ai rési­lié mon abon­ne­ment chez Nume­ri­cable, ce qui entre l’incompétence des bou­tiques, les relances télé­pho­niques et le choix d’un trans­por­teur dou­teux pour le retour de l’équipement, pour­rait faire l’objet d’un billet dédié, et j’ai poin­té chez SFR.

Pour­quoi ?

Parce que SFR est celui chez qui j’ai tou­ché le Desire Z le moins cher sur deux ans (d’où leur choix comme opé­ra­teur mobile).

Et que SFR a en plus une poli­tique de réduc­tion quand on a plu­sieurs abon­ne­ments chez eux.

Du coup, l’abonnement Inter­net, sen­si­ble­ment au même tarif que la concur­rence, est fac­tu­ré 5 € de moins, et l’abonnement télé­phone baisse de 2 €. 84 € par an au total, c’est pas que je sois rat mais bon, j’aime pas payer pour rien.

Depuis, j’ai reçu de SFR… une fac­ture.

C’est tout ?

Presque. J’ai aus­si eu une visite de tech­ni­cien, assez sym­pa d’ailleurs, qui a bran­ché la ligne le 22 août, et j’ai reçu un SMS et un mail le 24 pour me dire que tout était en place et que je pou­vais bran­cher mon modem.

Mon quoi ?

Mon modem.

Que j’ai eu com­ment ?

Que j’ai pas eu.

Après quelques jours de patience, puis une visite en bou­tique où j’ai appris que non, on peut rien faire, faut voir avec le SAV, et une heure de recherche sur leur site, j’ai fini par envoyer un mes­sage le 2 sep­tembre.

Quelques jours après, comme je l’ai dit, j’ai reçu ma pre­mière fac­ture.

Du coup, j’ai ré-écrit au SAV. C’était le 7.

Puis hier j’ai eu une réponse à mon pre­mier mes­sage. Quand ils disent “nous nous effor­çons de répondre au plus vite à votre demande”, ça veut donc dire six jours… Pas­sons. En sub­stance : y’a un modem en route, faut attendre, main­te­nant.

Du coup, j’ai ré-écrit au SAV. Pour deman­der un numé­ro de sui­vi.

Aujourd’hui, je regarde si j’ai eu une réponse. J’en ai pas. Mais je vois qu’il y a un truc dans les indé­si­rables.

Déjà du spam sur une adresse à peine créée ? Curieux, je regarde.

sfr_indesirable

Ah, ce sont les propres cour­riels de SFR qui sont clas­sés indé­si­rables. Par le web­mail de SFR, oui.

Cinq minutes de fou rire plus tard, je me suis dit que ça valait bien un billet, his­toire que vous puis­siez rire aus­si.

Pos­té par le Wi-Fi du voi­sin, ben oui, j’ai tou­jours pas ce putain de modem, ni même un numé­ro de sui­vi pour savoir si le colis existe quelque part sur cette pla­nète, j’ai juste une fac­ture et un cour­riel pour me dire de patien­ter.

Voir aussi :